Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Les dépressifs pourraient être davantage exposés à la maladie d’Alzheimer

(1406 signes)


Une étude menée par des chercheurs de Chicago suggère que les personnes sujettes à la dépression seraient davantage exposées à la maladie d’Alzheimer. Ces conclusions ont été publiées au mois de décembre 2003 dans le « Journal of Neurology ».

Pour réaliser cette étude, l’équipe du Dr. Robert S. Wilson a sélectionné 797 religieux non atteints de la maladie d’Alzheimer et âgés en moyenne de 75 ans. Afin d’évaluer les capacités mentales et d’établir un barème d’évaluation de tendances dépressives, les volontaires ont suivi une batterie de tests neurologiques et psychologiques.

Au bout de 5 ans, les chercheurs ont détecté la maladie d’Alzheimer chez 140 de leurs patients. Après ajustement des résultats en fonction de l'âge, du sexe, et de l'éducation, l'équipe du Dr. Wilson a constaté que chaque augmentation d'un point sur le barème de propension à la dépression était associée à un risque 6% plus élevé d’être atteint de la maladie d’Alzheimer et à un déclin de 7% de la capacité mentale. Les religieux avec les scores les plus hauts sur le barème ayant deux fois plus de risques d’être touchés par la maladie que ceux avec les scores les plus bas.

Ces résultats laissent supposer une possible action bénéfique des antidépresseurs dans la prévention et le traitement de la maladie d’Alzheimer. Mais le Dr. Wilson insiste sur le fait que de nombreuses recherches doivent encore être effectuées.


Publié le Lundi 15 Décembre 2003 dans la rubrique Santé | Lu 364 fois