Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les communautés de seniors, non sans conséquences sur la gestion des villes


Les nouveaux choix de vie des jeunes retraités et parents « esseulés » donnent un nouvel élan au marché américain de l’immobilier. Les plus de 50 ans représentent le segment de la population le plus important, avec 72 millions d’américains possédant 74 % des richesses individuelles. Ce nombre croissant incite les promoteurs à bâtir des lotissements et résidences haut de gamme qui répondent aux nouvelles attentes de ces boomers : bien souvent, après le départ des enfants, les parents ne souhaitent plus entretenir ou vieillir dans la maison familiale, mais retrouver une nouvelle vie d’adulte. De nombreux seniors « actifs » se regroupent ainsi en communautés dans des lotissements luxueux.

Le marché s’ouvre, il ne se limite plus à la Floride : 80% des jeunes retraités restent dans leur état d’origine. En cinq ans, plus d’une trentaine de communautés ont été construites dans le Connecticut. Les municipalités voient ce phénomène d’un œil favorable : elles collectent plus d’impôts sans avoir plus d’enfants à éduquer. De plus ces communautés sont autonomes et ne coûtent rien en terme de services… A l’heure actuelle. La loi fédérale autorise même depuis 1995 ces communautés à réserver l’accès aux plus de 55 ans. D’un autre côté, de nombreux citoyens et observateurs s’inquiètent du poids qu’elles représentent au niveau local notamment au niveau électoral. Certaines villes ont ainsi vu leurs électeurs réduire de moitié le budget de l’éducation. Les autres résidents n’hésitent pas à tenir ces communautés pour responsables.
Etats-Unis - Les communautés de seniors, non sans conséquences sur la gestion des villes


Publié le Mardi 5 Août 2003 dans la rubrique Habitat | Lu 1351 fois