Sommaire
Senior Actu

États-Unis – Les boomers menacés par la discrimination par l’âge au sein des entreprises


La discrimination par l’âge est en passe de devenir une vraie source d’inquiétude pour les boomers américains, d’autant qu’elle est très difficile à démontrer, a indiqué l’article publié le 17 mai dans le Vancouver Sun.

La Commission américaine pour l’égalité des chances devant l’emploi constate une diminution du nombre des plaintes pour discrimination par l’âge : 4% de moins entre 2003 et 2002. Mais chaque année, pas moins de 19 500 réclamations lui sont remises.

Selon les experts, ce n’est qu’une question de temps avant que le nombre de ces plaintes ne ré-augmente. La moitié de la population active est composée de salariés de plus de 40 ans, espérant pour la plupart travailler plus longtemps que les générations précédentes pour s’assurer une retraite confortable.

Lors des restructurations au sein de l’entreprise, ils sont cependant très souvent les premiers à partir et rencontrent de réelles difficultés pour trouver un nouvel emploi. De plus, si, dans la cadre d’un plan social, de jeunes salariés perdent aussi leur emploi, les seniors ne sont pas autorisé de plaider pour discrimination.

Parvenir à démontrer qu’il y existe une discrimination à l’embauche dans une entreprise n’est pas chose aisée. Il est encore plus délicat de parvenir à prouver que, dans certains cas, les perspectives de carrière des seniors sont inexistantes car leurs employeurs les considèrent trop âgés.

Dans les mois qui viennent, la Cour Suprême doit exprimer clairement ce qu’elle attend des plaignants pour que le motif de discrimination par l’âge soit retenu.

Pour l’heure, le salarié ne peut qu’essayer de prouver que « la décision de son employeur a été motivée par des préjugés », reconnaît Michael Lieder, avocat à Washington.

Delphine Dujardin © Senioractu.com 2004


Publié le Jeudi 27 Mai 2004 dans la rubrique Emploi | Lu 616 fois