Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les boomers donnent un nouveau visage à l'industrie funéraire


Une nouvelle tendance apparaît dans l'industrie funéraire américaine. Fidèles à leur réputation de « trendsetters », les baby-boomers révolutionnent le secteur avec des envies et des valeurs nouvelles. D'autant que bons nombres de fournisseurs de services funéraires appartiennent à cette génération -un facteur qui facilite les changements en profondeur.

La dernière "lubie" en date : la construction de mausolées collectifs (l'un des derniers bâtis accueillent jusqu'à 2 700 défunts) regroupant divers services. Parmi eux, citons la présence de chapelles, de cafés et autres sandwicheries, de belvédères, de jardins… L'innovation, c'est aussi l'utilisation d'une technologie interactive permettant de visionner des photos du disparu, d'écouter des messages laissés et enregistrés avant sa mort, ou encore de présenter ses condoléances sur des supports électroniques. Bien évidemment, cette prestation a un prix. Comptez 1 000 dollars minimum (presque 840 euros) pour un caveau simple et 316 000 dollars (266 500 euros) pour obtenir un caveau à huit places.

Derrière cette surprenante évolution, qui remet en question l'enterrement classique, se cache la volonté de trouver une alternative à la tradition et à la crémation. Investir dans ce type de monument serait une façon de marquer les esprits grâce à son côté pour le moins inhabituel, et donc de se rappeler plus facilement à la mémoire des siens. Ce type d'inhumation serait de plus, un moyen de ne pas être mis en terre, un aspect qui semble rebuter plus d'un boomer. Ce mode de funérailles semble donc séduire les 40 ans et plus, dont l'habitude est de contrôler toutes les étapes de leur vie.

D'un point de vue technique, le mausolée abrite les caveaux en ses murs. Une plaque avec le nom du défunt est apposée à l'endroit où repose le corps.

Ce nouveau créneau offre à l'industrie funéraire la possibilité de rendre plus actif un marché habituellement stagnant par son manque d'inventivité. Ici aussi la personnalisation devient un élément majeur dans la cérémonie. Il ne s'agit plus de pleurer le mort mais de célébrer sa vie. L'occasion donc pour les services funéraires américains de faire preuve de créativité. Bien sûr, la construction de mausolées individuels reste possible, mais cet aspect semble être désormais passé de mode.


Publié le Jeudi 22 Avril 2004 dans la rubrique Divers | Lu 820 fois