Sommaire
Senior Actu

États-Unis – Les baby-boomers succombent au plaisir du vélo incliné


Le vélo incliné séduit toujours plus de baby boomers qui souhaitent continuer la pratique d’une activité physique sans subir de tensions trop importantes ou s’adonner à un sport d’une façon un peu différente, comme l’a indiqué l’agence AP le 8 juin.

Les ventes de vélos inclinés connaissent une envolée aux États-Unis. Bien que cela ne représente qu’1% des ventes totales de cycles dans le pays, Mike Deme, rédacteur de « Adventure Cyclist », le magazine de l’association de cyclisme « Adventure » dans le Montana, pense qu’il « s’agit d’un segment particulièrement vendeur ».

Nombreux sont ceux qui, après un accident ou des problèmes de santé, ou simplement par curiosité, se sont intéressés à ce drôle de vélo avant de l’adopter définitivement.

Le vélo incliné présente en effet de nombreux avantages. Plus confortable qu’un vélo classique, il atténue les tensions musculaires, notamment sur la colonne vertébrale et permet aux chevilles, aux poignets, aux épaules et aux bras d’être dans une position satisfaisante. Il favorise également la respiration.

Il donne aux cyclistes l’occasion de profiter du paysage au lieu d’avoir les yeux fixés sur le guidon.

Enfin, grâce à son design aérodynamique, il garantit de vraies sensations de vitesse tout en étant parfaitement stable.

Le principal bémol : son prix. Le vélo incliné n’est pas encore un produit de masse et coûte au minimum 1 000 euros. Certains lui reproche aussi son allure peu conventionnelle.

Les principales critiques émises à l’encontre du vélo incliné ont trait aux conditions de sécurité (pas assez de visibilité, poids).


Delphine Dujardin © Senioractu.com 2004


Publié le Lundi 14 Juin 2004 dans la rubrique Tourisme et loisirs | Lu 2093 fois