Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les baby-boomers sont les principaux acheteurs de CD


Alors que l’industrie du disque fait grise mine compte tenu des téléchargements pirates en ligne qui ne cessent de croître, les baby-boomers, qui sont nés en même temps que le rock, permettent encore à ce secteur de se maintenir la tête hors de l’eau.

Cette génération a engendré de grands amateurs de tous types de musiques : jazz, classique, rock, blues ou encore world music. Selon les experts de l’industrie du disque, ce sont les 40/60 ans qui achètent plus de compacts que n’importe quelle autre tranche d’âge. Cette clientèle consomme encore des CD, alors que les plus jeunes, les générations X et Y, se servent maintenant –légalement ou illégalement- sur internet.

Les boomers sont restés fidèles aux groupes de leur jeunesse, que ce soit pour leur propre plaisir ou pour les faire découvrir à leurs enfants, voire leurs petits-enfants. D’ici quelques temps, Antoine de Caunes, célèbre animateur des Enfants du Rock pourra sans problème commencer l’éducation musicale de sa petite fille Nina. On ne peut rêver meilleur professeur... Des Stones aux Beatles en passant par Neil Young, Grateful Dead, The Doors… Ils ont commencé par acheter les vinyls de leurs idoles, puis leurs cassettes et enfin leurs compacts.

Les labels ont donc décidé d'accentuer le marketing à destination de cette tranche de la population, notamment par le biais de la télévision. Cette décision fait suite à un constat : 35% des ventes sont réalisées auprès des plus de 40 ans. Pour reprendre le marché, les maisons de disque parient sur les rééditions, les collections complètes d’artistes ou encore les « best-of » réunissant les meilleurs titres des artistes des années 40 à 80. Nouveau packaging, nouvelle compilation, publicité télévisuelle : voilà les ingrédients censés sauver un marché musical enlisé.

En France, télécharger de la musique gratuitement sur Internet est perçu de manière très différente selon les générations. 69% des 12-24 ans interrogés estiment que cela ne peut pas se comparer au vol physique d'un produit, contre 45% seulement des baby-boomers.


Publié le Lundi 17 Janvier 2005 dans la rubrique Consommation | Lu 4325 fois