Sommaire
Senior Actu

États-Unis - Les baby-boomers risquent d’être confrontés à une pénurie de spécialistes en gériatrie


A l’heure où les baby-boomers rêvent d’une vie longue et en bonne santé, ils risquent de ne plus trouver de spécialistes capables de s’occuper d’eux. La gériatrie n’attire plus les vocations et les États-Unis tentent d’éviter la catastrophe en modernisant leur système de santé.

D’après le nouveau rapport intitulé « la Médecine gériatrique : un impératif clinique face au vieillissement de la population » rédigé par l’association des directeurs de programmes académiques en gériatrie (ADGAP) et la société américaine de gériatrie (AGS), on compte environ 7 500 spécialistes aux USA alors qu’il en faudrait le double pour répondre aux besoins de la population. Pour 2030, les besoins en terme de praticiens sont estimés à 36 000.

La situation est d’autant plus inquiétante que le nombre d’enseignants en gériatrie est insuffisant (900 contre 2 400 nécessaires) et que les personnes âgées requièrent un suivi, pour des maladies chroniques telles que l’hypertension, le diabète ou l’arthrite ainsi que pour des complications pour interactions médicamenteuses, qui suppose un enseignement adéquat.

Pour palier cette pénurie qui, selon le Dr Gregg Warshaw de l’université de Cincinatti, va avoir « de sérieuses conséquences sur la santé publique », la Loi sur les soins gériatriques préconise une meilleure valorisation des gérontologues et un remboursement des soins plus approprié.

Delphine Dujardin © Senioractu.com 2004


Publié le Mercredi 12 Mai 2004 dans la rubrique Emploi | Lu 519 fois