Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les baby-boomers ont révolutionné l'industrie funéraire


L’industrie funéraire a connu en quelques années de profondes évolutions grâce à la génération des baby-boomers, qui a repris en main une industrie longtemps peu dynamique, et dont les nouvelles demandes ont transformé les habitudes. « Cette génération a quasiment tout changé dans notre culture, ils ont donc aussi changé le monde des pompes funèbres » explique David Walkinshaw, porte-parole de la National Funeral Directors Association.
Si l’industrie funéraire est un monde mystérieux difficilement abordable, elle est aussi un marché très profitable : « le prix est un facteur important, mais il ne sera jamais le facteur déterminant. Nous offrons un service particulier, ce n’est pas une marchandise comme une autre » explique Martin Tobin, directeur d’un salon funéraire à Melbourne.
Une étude réalisée en Grande-Bretagne dans les années 90 indique que les prix n’influencent pas le marché funéraire : réduire les prix n’entraîne pas plus de funérailles, et les augmenter n’a pas d’effet dissuasif sur les clients potentiels. Ce sont plutôt des facteurs tels que la proximité géographique, la renommée et le bouche-à-oreille qui déterminent essentiellement le choix du salon funéraire : C’est pour cela que les directeurs de salon sont très attachés à leur nom et à leur image de marque.
Mais l’industrie funéraire est un marché comme les autres, soumis aux lois de la concurrence, avec ses nombreuses entreprises familiales (22000 aux Etats-Unis) et ses quelques grosses firmes. Ce marché connaît depuis quelques années un nouvel essor, il est monté en puissance grâce aux demandes d’un public en quête d’alternatives à la tradition. La publicité, considérée autrefois comme déplacée, y est devenue monnaie courante. Les baby-boomers veulent désormais prendre en charge eux même les funérailles de leurs proches, qui ressemblent plus à des mariages qu’à des enterrements morbides.
On assiste à un mélange parfois étrange de vieilles coutumes et de nouveaux produits. Avant le service dépendait de la religion et des traditions du défunt, aujourd’hui la musique des Beatles peut accompagner une cérémonie dans laquelle le défunt sera habillé de vêtements de jardinier. Après viennent les produits dérivés : chacun peut acheter des mini-urnes ou des bijoux à la mémoire du défunt.

Quoi qu’il en soit, les baby-boomers ont révolutionné le monde des pompes funèbres : l’un d’entre eux, Alan Ball, l’a même dévoilé au grand public, grâce au succès d'une série culte, où il met en scène 2 frères à la tête d’un salon funéraire de Los Angeles.


Publié le Lundi 18 Août 2003 dans la rubrique Divers | Lu 1400 fois