Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les baby-boomers ne représentent plus la clientèle type de la Cadillac


La Cadillac n'est désormais plus circonscrite au seul marché des baby-boomers. Un article du Los Angeles Times daté du 21 mars - "From boomers to players : Cadillac's target audience shifts"- relève le nouvel engouement des stars du rap et des sportifs pour la célèbre voiture.

La Cadillac est en train de passer des mains des plus de 45 ans, fans de Led Zeppelin, à celles des jeunes adeptes du hip hop. On a pu mesurer l'ampleur du phénomène en février dernier à Los Angeles, lors d'un événement caritatif réunissant des stars noires du show business -comme le basketteur Shaquille O'Neal, le rappeur Busta Rhymes et l'acteur Martin Lawrence. C'est au volant de Cadillac Escalade et de Hummer qu'ils se sont contestés le titre de "Roi de la frime".

La marque était jusque-là l'apanage des baby-boomers bercés par la culture pop rock. La Cadillac a été, des années 50 à 70, la muse intarissable de nombre de chanteurs de rock -tels Buddy Holly, Neil Young - pop ou rockabilly - Eddie Cochran - qui lui ont donné ses titres de noblesse et une essence quasi-poétique. Avec les années 70 néanmoins, la Cadillac perd de sa superbe dans l'imaginaire américain. Dans les films, elle devient assimilée à l'image du proxénète vantard étalant sa richesse. Et les chanteurs populaires critiquent son caractère élitiste.

Un phénomène de société va sauver la Cadillac : avec la culture hip hop sexiste du début des années 90, le proxénète devient à la mode. Les chanteurs de rap Noirs américains paradent avec des bijoux luxueux et des voitures chics. La Cadillac est toute indiquée : elle renvoie à l'univers du proxénétisme des films de la blaxploitation. La Cadillac se retrouve alors plébiscitée par les nouvelles stars du rap, puis bientôt par les sportifs Américains imprégnés de la culture hip hop.

Aujourd'hui, sous l'effet de cette fièvre, les ventes de camions Cadillac ont augmenté de 20% en 2003 ; le marché des roues customisées représente plus de trois milliards de dollars annuels pour l'entreprise General Motors, qui détient Cadillac. La voiture est désormais l'icône des 18-24 ans ; un état de fait bien indépendant de la stratégie Marketing de GM. Mais l'entreprise ne peut que s'en frotter les mains. Malgré la petite entorse faite à la morale…


Publié le Mercredi 31 Mars 2004 dans la rubrique Consommation | Lu 933 fois