Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Les Baby-boomers n’accepteront pas de devenir des 'seniors'


D’ici quelques temps, les baby-boomers les plus âgés, ceux qui sont nés immédiatement dans la période de l’après guerre, vont faire leur entrée dans la soixantaine. Ceux qui dans leur jeunesse refusaient catégoriquement de faire confiance aux personnes ayant dépassé les trente ans, qui juraient qu’ils préféraient vivre vite et mourir jeune plutôt que de vieillir, se rapprochent maintenant à grandes enjambées de l’âge de la retraite…

Toutefois comme l’indique un récent article du quotidien USA Today, cette génération ne peut pas être comparée aux précédentes ni même à celle de leurs parents. Reste un problème : passés les 60 ans, comment dénommer cette population de baby-boomers vieillissants nés entre 46 et 64 : Seniors ? Personnes âgées ? Retraités ? Adultes actifs ? Matures ?…

« Quand vous le saurez, prévenez moi » souligne ironiquement Hugh Delehanty, rédacteur en chef des publications de la plus grosse association américaine pour la défense des seniors : l’AARP. A ce propos, cet organisme se trouve désormais confronté à un véritable problème de terminologie. Il s’agit en fait d’attirer tous ces futurs adhérents potentiels -78 millions de boomers, mais dans un premier temps les plus âgés- tout en conservant les anciens.

Le terme de « retraité » ne pourra plus réellement être utilisé à cause de l’allongement de la durée de vie dans le travail. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’association se fait maintenant appeler par son acronyme AARP et qu’elle n’emploie plus son intitulé d’origine : Association Américaine pour les Personnes Retraitées (American Association of Retired Persons). Idem pour le mot mature, jugé obsolète. Le magazine de l’AARP qui avait pour titre « Modern Maturity » a changé sa maquette et s’intitule désormais plus sobrement et de manière plus neutre « AARP magazine », mensuel pour les 50 et plus.

Selon Delehanty, le terme senior est voué à disparaître du langage. Plutôt que de l’employer, on constate même que certains boomers préféreraient se considérer comme étant des « geezers ». Mot à connotation péjorative signifiant : vieux mec. Rappelons que l’on a assisté il y a quelques années, au même phénomène dans la communauté gay, qui avait décidé d’utiliser le terme négatif de « queer » (bizarre) pour se qualifier.

« Les boomers vont faire évoluer notre manière de penser le vieillissement et notre façon de considérer les personnes de plus de 65 ans » estime Steve Gillon, spécialiste de la question et auteur d’un livre intitulé « Boomer Nation, la plus importante et la plus riche de toutes les générations ».
Etats-Unis - Les Baby-boomers n’accepteront pas de devenir des 'seniors'


Publié le Mercredi 17 Novembre 2004 dans la rubrique Divers | Lu 2943 fois