Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Le testament spirituel fait toujours plus d’adeptes auprès des seniors


Le désir de transmettre plus que de simples richesses matérielles conduit de nombreux Américains à opter pour une nouvelle forme de testament grâce à laquelle ils peuvent léguer à leurs enfants les valeurs et les croyances qui leur semblent primordiales et ce que la vie leur a appris, comme l’indique le CS Monitor le 7 juillet.

Communément appelé « lettre d’amour », le testament éthique est au testament classique ce que la mémoire familiale est aux biens matériels. Nullement impératif, il est un lien spirituel entre les générations. Le concept s’est fortement développé dans les années 70 et a resurgi avec force après le drame du 11 septembre 2001. « Parce que ce qu’une personne apprend au cours de sa vie est aussi important que ce qu’elle a gagné » (« because what you have learned is as important as what you have earned » dixit le site yourethicalwill.com), les Américains ne se contentent plus de léguer des richesses, ils tiennent aussi à faire part de leurs expériences.

Grâce à ce testament, « nous pouvons nous montrer sous un jour inconnu de nos enfants », admet Lani Peterson-Arnzen qui avec son mari, a décidé il y a deux ans, de léguer à ses descendants un document riche en souvenirs.

Les notaires notent que leurs clients ne souhaitent plus seulement rédiger un testament classique. Ils veulent y mettre un peu d’eux-mêmes.

Pour répondre à l’engouement des Américains pour le testament éthique, cabinets de consultants et associations à but non lucratif, tels que les National Grief Support Services à Los Angeles, se sont multipliées et aident les clients à mettre noir sur blanc le message qu’ils souhaitent transmettre.

Certains seniors préfèrent utiliser des techniques plus modernes et donner à leurs légataires une cassette ou un album photo (cf articles senioractu du 3 novembre « USA – des productions « hollywoodiennes » de biographies familiales » et du 16 mars « USA – l’album photos renaît comme passe-temps auprès des boomers ». A ce titre, les Américains se montrent de plus en plus friands de vidéos familiales. Des professionnels aident les aînés à monter le film de leur vie. Le développement du numérique y est pour beaucoup mais les boomers semblent aussi désireux de corriger les erreurs du passé en donnant à leurs descendants les clés de leur histoire. De même, chaque événement est l’occasion d’un album qu’on laisse en héritage.

Les consultants conseillent malgré tout de préférer le support papier qui ne deviendra jamais obsolète et auquel les enfants pourront toujours se reporter.

Parfois greffé aux dernières volontés, le testament spirituel est souvent conservé par les signataires qui peuvent à tout moment y faire des rajouts, des suppressions ou des modifications.



Publié le Lundi 26 Juillet 2004 dans la rubrique Société | Lu 2735 fois