Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Le système de soins pour seniors à New York


Le 13 juin 2003 a lieu à Paris, un colloque sur le thème « Vieillir dans quatre mégapoles : Tokyo, New York, Londres et Paris ». Jackie Burman, du Département pour personnes âgées, a dressé un tableau des services offerts à New York

Ce département est le chef de fil de l’organisation des services pour personnes âgées de la ville. Sa politique est basée sur l’« American older act », programme national de services pour les seniors. Le budget de la ville de New-York est de 220,5 millions de dollars. Il est alimenté par le gouvernement fédéral, l’état et la municipalité. Dans le cadre de l’« American older act », les missions sont à la fois administratives et sociales. Il s’agit tout d’abord de gérer des centres d’accueil de jour : les seniors qui s’y rendent ne connaissent pas forcément des problèmes de santé mais ont peut-être simplement besoin d’un conseil, d’une écoute. Ils peuvent aussi se rencontrer, discuter, jouer aux cartes, se sentir moins seul en quelque sorte. Cependant depuis quelques temps, ces centres semblent moins fréquentés. Cela pourrait s’expliquer premièrement par l’augmentation du nombres de personnes très âgées ayant des difficultés à se déplacer et deuxièmement par le fait que les seniors plus jeunes, étant plus instruits que leurs aînés se débrouillent plus facilement seuls.

Le second type de services offerts par l’« American old act », est l’aide à domicile. Le revenu maximum pour pouvoir en bénéficier, doit être de 7 200 dollars par an pour une personne seule et 10 500 pour un couple. Les prestations à domicile se déclinent sous la forme d’aide ménagère et sous forme de soins. Cependant à New York, c’est essentiellement l’aide ménagère qui est pratiquée. Il existe également des services de permanences qui offrent notamment des conseils juridiques ou permettent de dénoncer les abus et les maltraitances. Une autre initiative très intéressante de la ville de New York est un centre d’aide pour les grands-parents. En effet, nombreux sont les seniors ayant leurs petits enfants à charge, surtout dans les classes sociales les plus défavorisées. Les ravages du sida dans certaines catégories de la population expliquent cette particularité américaine. Ces grands-parents qui recueillent leurs petits enfants, ont parfois besoin d’une aide financière et/ou morale. Enfin, dernier volet de la politique de services aux seniors de la ville de New York : le personnel qui s’occupent de personnes âgées ; elles-mêmes ont aussi parfois besoin d’aide et de soutien.

A New York comme ailleurs, la politique à l’égard du troisième âge va devoir s’adapter à l’augmentation du nombre des seniors d’une manière générale mais aussi à l’augmentation des personnes très âgées. En effet, celles-ci expriment des besoins différents des « jeunes » retraités. Afin de relever ces défis, il faudra multiplier les partenariats entre les différentes organisations du secteur et s’ouvrirent le plus possible sur les différentes communautés.


Publié le Lundi 30 Juin 2003 dans la rubrique Social | Lu 759 fois