Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - La ville de New-York envisage de réduire les livraisons de repas à domicile


Une association d'avocats, à but non lucratif, le ''Council of Senior Centers and Services'', a mis ses compétences au service des personnes âgées. Une nouvelle mission leur a été confiée : empêcher le « Department of Aging » -service du Troisième Âge- de la mairie de New-York de réduire les contrats de livraison de repas à domicile. Actuellement, ce sont les centres locaux du 3ème Âge qui s'occupent de la distribution des plats. Mais la ville envisage de faire passer le nombre de contrats de livraison de 18 à 3 afin de réduire les problèmes budgétaires. Une économie qui permettrait de diminuer le coût des repas de 0,75 dollars.

Ce projet s'accompagne d'une seconde idée : livrer des repas surgelés. Un concept qui n'est pas du goût des intéressés, qui opposent de nombreuses raisons au projet. Car outre un service pratique, ils voient dans ce programme de livraisons à domicile un service à visage humain. La livraison est devenue pour eux l'occasion de sortir de leur isolement et d'échanger quelques mots. Parmi les raisons qui justifieraient un refus, citons le fait que bon nombre d'entre eux ne possèdent pas de micro-ondes. Et surtout, que faire des personnes handicapées qui ne disposent pas de l'aide nécessaire pour se nourrir ? Aujourd'hui, les contrats de livraison de repas à domicile sont une composante à part entière des infrastructures des centres locaux pour les seniors.

Pour le moment seul un quartier test est concerné, et aucune décision définitive n’a encore été prise quant à une application générale à toute la ville.



Publié le Vendredi 14 Novembre 2003 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 1074 fois