Sommaire
Senior Actu

États-Unis – La thérapie de remplacement à base de testostérone sous haute surveillance


Le « National Institute on Aging » (NIA) a rendu son avis sur le rapport qu’il avait commandé à l’ « Institute of Medicine » (IOM) et qui devait évaluer les effets positifs et négatifs de la thérapie de remplacement à base de testostérone chez les hommes âgés. Le NIA avait notamment demandé ce rapport à cause du nombre croissant d’hommes usant ce genre de thérapie alors que l’on manque d’informations scientifiques sur ses effets.

Le NIA approuve les recommandations du IOM à ce sujet. Celui-ci préconise tout d’abord de ne pas utiliser les suppléments à base de testostérone en-dehors des indications approuvées par la « Food and Drug Administration », c’est à dire chez les hommes souffrant d’une grave déficience de cette hormone. Pour le moment, l’IOM considère inapproprié l’usage généralisé des thérapies à base de testostérone pour prévenir les éventuelles maladies liées à l’âge ou augmenter la vitalité des hommes en bonne santé.

Plus spécifiquement, l’IOM fait cinq recommandations essentielles : tout d’abord, mener des essais cliniques sur des hommes âgés de 65 ans et plus ayant de faibles taux de testostérone, afin de voir si la thérapie fondée sur cette hormone peut être un traitement efficace chez ces individus. Ensuite, il faudrait d’abord mener ces expériences à court terme, avec des essais placebo, afin de contrôler leur efficacité. Les résultats devront être mesurés dans quatre secteurs : la faiblesse/déficience, les troubles sexuels, le dysfonctionnement des capacités cognitives et le bien-être/qualité de vie des patients. En troisième lieu, si ces essais à court terme révèlent une véritable efficacité du traitement, alors des expériences à long terme pourront être menées. La quatrième recommandation de l’IOM est la mise en place d’un système protégeant au maximum les participants aux essais cliniques. Enfin, l’institut suggère de conduire des recherches supplémentaires, notamment pour étudier les changements du taux de testostérone liés au vieillissement.



Publié le Jeudi 20 Novembre 2003 dans la rubrique Santé | Lu 442 fois