Sommaire
Senior Actu

États-Unis – La myrtille, riche en antioxydants, préviendrait le vieillissement cérébral


De nouvelles études montrent l’existence d’un lien entre l’absorption de myrtilles, riches en antioxydants, et la lutte contre le vieillissement cérébral. Dans une première étude, menée sur des rats, des chercheurs de l’Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM) et de l’université de Houston-Clear Lake (UHCL) montreraient qu’un régime riche en myrtilles ralentirait la production d’une protéine (NF-kappaB) qui serait sans doute l’un des facteurs du vieillissement et de l’affaiblissement du cerveau. La même équipe de chercheurs avait déjà démontré deux ans plus tôt qu’un tel régime permettait de prévenir la détérioration liée à la vieillesse de la mémoire de reconnaissance chez les rats âgés.

Une autre étude menée par le « National Institute on Aging’s Gerontology Research Center » tendrait à prouver que les myrtilles pourraient aider à réduire certains des dommages fonctionnels causés la détérioration du cerveau. Ces résultas suggéreraient que la consommation de myrtilles, et peut-être d’autres fruits et légumes, pourrait avoir un impact neurologique positif sur le vieillissement du cerveau, sur la maladie d’Alzheimer et d’autres désordres neurologiques.

Enfin, une troisième étude, réalisée par l’université du Maryland et le « US Department of Agriculture » de Boston, montrerait qu’un régime riche en antioxydants pourrait prévenir les effets nocifs et immédiats d’une certaine radiation cosmique (rayonnement de très haute énergie et de grand pouvoir pénétrant provenant des espaces cosmiques). Ces résultats permettraient d’aider à protéger les futurs astronautes des effets dangereux produits par de longues expositions aux radiations lors de missions dans l’espace. Là encore, l’expérience a été menée sur des rats, dont le régime de certains a été enrichi en myrtilles.



Publié le Mercredi 19 Novembre 2003 dans la rubrique Nutrition | Lu 1951 fois