Sommaire
Senior Actu

États-Unis – La lutéine pourrait améliorer la vision des personnes atteintes de la DMLA (étude)


La lutéine, complément alimentaire antioxydant, pourrait contribuer à améliorer la vision des personnes atteintes de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)*, principale cause de perte de la vision chez les Américains âgés, suggère l’étude LAST (Lutein Antioxidant Supplementation Trial), réalisée par le « North Chicago VA Medical Center ».

Cette étude, publiée en avril dans « Optometry », la revue de l’ « American Optometric Association », est la première à démontrer une réelle amélioration de plusieurs fonctions visuelles essentielles chez les patients atteints de la DMLA, indique un communiqué du « North Chicago VA Medical Center ».

La lutéine est une molécule naturelle présente dans les légumes verts feuillus tels que les épinards, le chou frisé ou le chou cavalier.

Dans l’étude LAST, 90 patients atteints de la DMLA ont reçu pendant douze mois un complément quotidien de lutéine : les patients ayant pris le complément auraient présenté des améliorations de plusieurs symptômes, notamment la récupération après l’éblouissement, la sensibilité au contraste et l’acuité visuelle, par rapport au placebo.

Ces résultats montreraient que les symptômes de la DMLA peuvent être inversés par une supplémentation en lutéine purifiée ou par l’administration d’un complément associant la lutéine à d’autres antioxydants.

Selon l'« AMD alliance international », association regroupant les organisations mondiales travaillant dans le domaine de la recherche sur la vision et les seniors, ces résultats sont encourageants, mais d’autres recherches s’imposent, à plus grande échelle, avec un nombre plus important de participants et sur une période plus longue, afin d’obtenir des résultats consolidés.

La DMLA peut faire perdre aux seniors leur autonomie en rendant difficiles, voire impossibles, les activités quotidiennes comme lire, conduire ou voir ses proches, rappelle dans un communiqué l'« AMD alliance international », en précisant que le nombre estimé de personnes présentant une perte de la vision en raison de la DMLA s’élève à six millions aux États-Unis et à trente millions dans le monde. Et d’ajouter que les principaux facteurs de risque seraient l’âge, les yeux bleus, la peau ou les cheveux clairs, les régimes riches en graisses et le tabagisme.

*Maladie se traduisant par une dégénérescence de la rétine et induisant l’altération des facultés de lecture, d’écriture et de reconnaissance des détails.


Publié le Mardi 20 Avril 2004 dans la rubrique Santé | Lu 693 fois