Sommaire
Senior Actu

États-Unis – La fréquence des éjaculations ne serait pas liée au cancer de la prostate


La fréquence des éjaculations, mesure de l’activité sexuelle de l’homme, ne serait pas liée à un risque accru de développer le cancer de la prostate, indique un communiqué du « Journal of the American Medical Association », revue dans laquelle paraissait mercredi l’article d’une équipe de chercheurs du « National Cancer Institute » à Bethesda (Maryland) ayant réalisée l’étude.

En revanche, ils estiment qu’une fréquence importante des éjaculations pourrait être associée à un moindre danger de développer cette pathologie.

Les scientifiques ont en effet examiné l’association entre le risque de développer le cancer de la prostate et la fréquence des éjaculations, que ce soit lors d’un rapport sexuel, d’une pollution nocturne ou d’une masturbation. Les recherches, effectuées sur une période de 1992 à 2000, portaient sur presque trente mille hommes âgés de 46 à 81 ans auxquels ont été soumis des questionnaires tous les deux ans durant l’étude. Les hommes rapportaient le nombre moyen par mois des éjaculations qu’ils ont eues lorsqu’ils étaient âgés entre 20 et 29 ans, puis entre 40 et 49 ans, et enfin pendant les dix dernières années.

Le cancer de la prostate est l’un des plus fréquents. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 250 000 nouveaux cas de cette maladie apparaissent tous les ans.


Publié le Vendredi 9 Avril 2004 dans la rubrique Santé | Lu 2258 fois