Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - La discrimination des femmes matures face aux traitements du cancer du sein


D’après une récente étude menée sur 480 femmes par des chercheurs de l’université de l’Ohio, les femmes les plus âgées atteintes d’un cancer du sein se verraient refuser un traitement vital à cause de leur âge. Les femmes âgées de plus de 50 ans, même atteintes à un stade primitif du cancer du sein, auraient beaucoup moins de chance que les autres de recevoir le traitement adjuvant, c’est à dire la chimiothérapie ou l’hormonothérapie qui s’ajoute au traitement chirurgical. D’après le Dr. Shapiro, ce n’est pas la première étude révélant cette discrimination fondée sur l’âge dans les traitements du cancer du sein, mais celle-ci vient formaliser et confirmer les soupçons : en identifiant tous les facteurs déterminant le choix du traitement adjuvant, « nous avons trouvé à notre grande surprise que le facteur âge est devenu un facteur important » confie-t-il.

Cette constatation est d’autant plus grave que pour de nombreuses femmes âgées de plus de 65 ans, dont la tumeur ne répond plus à l’hormonothérapie à base d’œstrogène, la chimiothérapie reste la seule alternative. Pourtant, l’étude indique qu’elles auraient sept fois moins de chance de recevoir ce traitement que les femmes de moins de 50 ans. Par ailleurs, celles qui répondent encore à l’hormonothérapie auraient 62 fois moins de chance de recevoir une chimiothérapie que les moins de 50 ans. Le Dr. Shapiro garde toutefois l’espoir que son étude va « encourager d’autres études plus vastes sur les attitudes et les préférences des femmes et de leurs médecins concernant la chimiothérapie adjuvante ».


Publié le Lundi 22 Septembre 2003 dans la rubrique Santé | Lu 369 fois