Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – L’insomnie augmente le risque de chute chez les seniors

Selon une récente étude réalisée par des scientifiques de l’Université du Michigan, publiée au début du mois d’avril par le journal de l’American Geriatrics Society, l’insomnie des personnes âgées résidant en maison de retraite, pourrait être un facteur d’augmentation du risque de chute.


Le Dr Avidan et ses collègues ont utilisé une base de données pour étudier les conséquences de l’insomnie et de l’utilisation des somnifères, sur les chutes et les fractures chez les personnes âgées vivant en maison de retraite, indique une récente dépêche de l’agence Reuters. L’étude a porté sur 34.163 personnes résidant dans 437 établissements.

Sur l’ensemble de cette population étudiée et selon l’équipe qui a réalisé cette étude, 882 aînés prennent des somnifères. D’autre part, l’insomnie modérée (de une à cinq nuits par semaine) affecte 1.872 personnes âgées (5.4%) et l’insomnie sévère (au moins six nuits par semaine) touche 277 résidents (0.8%).

Durant la période étudiée, 14.661 personnes (42.9%) sont tombées et 841 (2.5%) ont été victimes d’une fracture de la hanche. Selon les chercheurs, l’analyse des données n’indique pas que l’utilisation de somnifères soit un facteur de risque de chute supplémentaire, mais par contre, l’insomnie, si.

Si l’on compare les patients insomniaques ne prenant pas de somnifères et les patients non atteint d’insomnie, les premiers ont 55% de risques supplémentaires de faire une chute, le chiffre tombe à 32% pour les patients insomniaques mais sous traitement. En revanche, les chercheurs n’ont noté aucune corrélation, entre les insomnies ou la prise de somnifères, et les fractures de la hanche.

Les scientifiques estiment qu’il est nécessaire de réaliser des études complémentaires afin de corroborer ces résultats et de déterminer si certaines pilules pour dormir peuvent réduire les risques de chutes.


Publié le Vendredi 29 Avril 2005 dans la rubrique Santé | Lu 2391 fois