Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - L'industrie automobile doit s'adapter aux conducteurs seniors préconise le MIT


Le vieillissement des populations et l’augmentation évidente des conducteurs âgés qui en découle, devrait entraîner l’industrie automobile à faire évoluer la conception de ses véhicules pour s’adapter à ce marché, soulignait récemment J.F. Coughlin, directeur du laboratoire de recherche Age Lab du très célèbre et très reconnu Massachussets Institute of Technology (MIT).

Aux Etats-Unis, le nombre de conducteurs seniors de plus de 65 ans devrait presque doubler en vingt ans pour atteindre les 80 millions de personnes d’ici 2025. En forme et alertes plus longtemps, ces aînés devraient passer une bonne partie de leur temps sur les routes américaines. Il faut aussi savoir qu’aux Etats-Unis, il est pratiquement impossible de se déplacer sans voiture. Les transports en commun sont peu pratiques et les villes absolument pas adaptées à la marche à pied. Il est donc important que les conducteurs âgés puissent conduire le plus longtemps possible à bord de véhicules assurant leur dépendance et dans lesquels ils pourront se sentir totalement en confiance.

En effet, actuellement, avec le développement de l’électronique, les personnes âgées peuvent parfois se sentir déphasées à l’intérieur de leur véhicule. Comme le souligne M. Coughlin, « l’industrie automobile adapte les nouvelles technologies aux voitures aussi vite qu’elle le peut, en ayant probablement en tête la mauvaise cible. Vous réalisez des véhicules pour ces gens là » dit-il en montrant la photo d’une jeune femme au volant d’une voiture aux allures futuristes, « alors que c’est elle qui achète » en dévoilant la photo d’une femme senior conduisant une décapotable.

Comme on le sait déjà, les clients pouvant se permettre de s’offrir les modèles de voitures derniers cris et tout équipés sont généralement les conducteurs âgés d’une cinquantaine d’années, les baby-boomers. Selon M. Coughlin, l’industrie automobile doit absolument adapter la construction de ses véhicules à une clientèle relativement âgée. A partir de 50 ans, petit à petit, l’ouïe, la vision périphérique, l’attention, les réflexes, la force diminuent. Ces facultés déclinantes risquent de voir les seniors de plus en plus impliqués dans des collisions plus ou moins graves. Et de citer une étude, qui indique que d’ici un quart de siècle, les accidents mortels concernant les conducteurs âgés pourraient être multipliés par 4 pour atteindre les 25.000 par an aux Etats-Unis.

Toutefois, il semblerait que certains constructeurs fabriquent déjà des véhicules « senior friendly ». Par exemple, les airbags se déploient moins fortement, prenant en compte le fait que les personnes âgées sont plus légères, plus petites et souvent des femmes. Les portières sont conçues pour s’ouvrir plus facilement, en limitant les efforts. Les pédales sont ajustables…

Dans ce domaine, le Japon a déjà une longueur d’avance puisque se déroule actuellement dans la capitale nippone, la 38ème édition du Salon de l’Auto de Tokyo qui se consacre principalement aux véhicules « welfare » (bien-être) et « barrier-free »* destinés aux personnes âgées et handicapées. Le thème de la rencontre de cette année est « Des véhicules humains, des véhicules partenaires ».

133 fabricants en provenance de six pays (France, Allemagne, Autriche, Suède, Etats-Unis et Japon) présentent 217 véhicules. Parmi eux, 58 sont des voitures « barrier-free ». Pour 35 d’entre elles, il s’agira de leur première présentation mondiale et 17 autres feront leurs débuts au Japon. Un espace propose par ailleurs d’expérimenter, de manière réelle, sur un minuit circuit, l’utilisation d’un véhicule « barrier free ». Il est aussi possible de recueillir les impressions et les témoignages de conducteurs seniors ou handicapés.

*sans obstacle
Etats-Unis - L'industrie automobile doit s'adapter aux conducteurs seniors préconise le MIT


Publié le Vendredi 5 Novembre 2004 dans la rubrique Transports | Lu 2932 fois