Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - L'effet nocif du baby-sitting sur les grands-parents


L'unité de recherche de l'université d'Harvard vient de terminer une étude sur les risques cardiaques encourus par les grands-parents lorsqu’ils font du baby-sitting. Garder ses petits-enfants semble en effet, être un facteur de risque puisque 55% des grands-mères soumises à l'étude seraient concernées par le phénomène. Neuf heures par semaine, passées à surveiller un enfant, augmenteraient les risques cardiaques. Les chercheurs supposent que la première raison à cet effet serait le stress. Toutefois, le manque de temps pour soi pourrait aussi expliquer le phénomène. Les heures consacrées aux petits-enfants seraient du temps en moins consacré aux visites médicales régulières, aux soins préventifs, à l'exercice et au sommeil. L'état de santé s'aggraverait donc en fonction du degré d'attention apporté aux petits-enfants.

Cette enquête est d’autant plus intéressante que, selon l'AARP, le nombre d'enfants vivant avec leurs grands-parents aurait augmenté de 30% entre 1990 et 2000. Pourtant dans la même période on ne constate qu'une croissance du taux de natalité de 14,3%. Des statistiques qui semblent démontrer que l’on assigne de plus en plus régulièrement les seniors à la tâche de baby-sitters. De précédentes études avaient déjà permis de mettre en évidence le rôle des petits-enfants sur les dépressions des grands-parents. La grande nouveauté avec cette nouvelle étude, c'est que pour la première fois il a été prouvé qu'il existait une réelle augmentation du risque cardiaque causé par la garde des enfants. Un grand pas puisqu'il s'agit de l'une des principales causes de décès chez les femmes seniors.





Publié le Lundi 17 Novembre 2003 dans la rubrique Santé | Lu 372 fois