Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – L’économie doit miser sur l’évolution des comportements d’achat des Boomers

Avec le vieillissement des Baby-boomers, qui s’approchent à grands pas de l’âge de la retraite, leurs habitudes d’achat devraient se modifier. Ainsi, de nombreux investisseurs et des centaines de sociétés tentent déjà de s’adapter et de trouver de nouveaux produits et services qui leur permettront de profiter pleinement de la manne financière que représente cette évolution dans les modes de consommation.


« Il s’agit là d’un groupe à fort pouvoir d’achat. En vieillissant, ils vont continuer à dominer les tendances, tout comme ils l’ont déjà fait au cours de leur vie passée. Il s’agit maintenant de "repenser" cette cible. Qui sont-ils ? Ce sont des consommateurs sophistiqués et avertis. Ils adorent avoir le choix. Ils apprécient le superflu et aiment s’occuper d’eux-mêmes » comme le confie Janet Engels, chargée d’études chez RBC Dain Rauscher, cabinet de conseils et d’études financières, à l’Associated Press.

« Le style de vie représente beaucoup pour cette clientèle "moi d'abord". Qu’elle achète des produits pour les animaux domestiques, une croisière, du conseil financier, de la chirurgie esthétique ou un remplacement de genou » ajoute-t-elle. Avec le vieillissement des ces boomers, les secteurs déjà présents dans le domaine de la personne âgée, comme l’industrie pharmaceutique, la santé ou les sociétés de services vont donc accroître leur marché potentiel.

C’est le cas par exemple des entreprises spécialisées dans les services orthopédiques. Leur succès devrait être assuré, si elles parviennent à sortir sur le marché, des prothèses du genou longue durée, installées grâce à de la chirurgie mini-invasive. Idem pour les constructeurs immobiliers qui peuvent développer des communautés d’ « adultes actifs », pour les sociétés de produits cosmétiques ou la chirurgie esthétique...

« Personne n’accepte l’idée de vieillir. C’est encore plus vrai pour cette génération du baby-boom » explique Mme Engels. « Même les boomers à revenus modérés consommeront des produits cosmétiques, des marques différentes certes, mais ils achèteront ».

Autre secteur qui devrait largement profiter de cette évolution démographique. Les sociétés de produits et services pour les animaux domestiques. Selon l’American pet products manufacturers, aux Etats-Unis, 46% des propriétaires de chiens sont des baby-boomers. Tous animaux confondus, la moyenne d’âge est de 46 ans. Il y aurait même actuellement plus d’animaux de compagnie que d’êtres humains.

Cette génération n’a souvent plus d’enfants à charge et pas encore de petits-enfants. Il en découle deux choses : des moyens financiers accrus et un manque affectif. D’où des boomers qui chouchoutent leurs compagnons à poils, à plumes ou à écailles, allant jusqu’à dépenser des fortunes pour soigner le cancer de leur labrador ou faire garder leur canari pendant qu’ils partent en vacances.

Cet engouement des baby-boomers pour les animaux est une aubaine pour cette industrie qui pèserait déjà 31 milliards d’euros environs. Selon une étude réalisée l’année dernière par McKinsey, ce marché devrait croître de 4,5 % par an, pour atteindre 36 milliards d’euros environs en 2007.
Etats-Unis – L’économie doit miser sur l’évolution des comportements d’achat des Boomers


Publié le Mercredi 9 Février 2005 dans la rubrique Consommation | Lu 3759 fois