Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Jonathan Clements du Wall Street Journal inquiet pour les retraites de boomers


Etats-Unis – Jonathan Clements du Wall Street Journal inquiet pour les retraites de boomers
Dans un pamphlet publié dans le Wall Street Journal début juillet, le chroniqueur économique Jonathan Clements dévoilait son pessimisme quant à la retraite des baby-boomers. Trois raisons selon lui, justifient cette vision négative. Tout d’abord, la perte de vitesse économique qui devrait caractériser la décennie à venir. Il semblerait que l’ensemble des marchés connaisse une baisse significative des gains, d’où un rendement de l’épargne salarial moindre. Seconde série d’arguments de Clements, la réduction inévitable des allocations publiques pour les retraités. Pour le moment, les programmes de Sécurité sociale et Medicare sont bénéficiaires mais à l’horizon 2013, l’Etat américain devrait au contraire se trouver confronter à des déficits. Pour y remédier, le Congrès pourrait reculer l’âge légal du droit à ces allocations, augmenter les prélèvements sur les salaires ou encore sur les pensions elles-mêmes. Dans tous les cas, le montant net des pensions risque fort d’être plus faible que prévu. Enfin, Clements estime que l’élévation de l’âge de la retraite est inévitable pour éviter un rapport entre nombre d’actifs et nombre de retraités ingérable ou encore un nombre trop élevé de retraités incapables de faire face à leurs dépenses et donc trop dépendants des programmes publics. C’est ainsi que ce fameux chroniqueur du WSJ voit l’avenir des retraites tout en noir et met en garde les baby-boomers contre leurs propres espoirs qui risqueraient fort d’être déçus. Selon lui beaucoup seront obligés de travailler après 65 ans pour avoir une retraite digne de ce nom.


Publié le Mercredi 16 Juillet 2003 dans la rubrique Retraite | Lu 412 fois