Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis/Grande-Bretagne – Peptides amyloïde et protéine Tau, responsables de l’Alzheimer


Etats-Unis/Grande-Bretagne – Peptides amyloïde et protéine Tau, responsables de l’Alzheimer
Lester Binder et Vincent Cryns, chercheurs à l’université Northwestern aux Etats-Unis, ont mis en évidence le lien entre formation de plaques séniles et dégénérescence fibrillaire dans une étude publiée dans « Proceedings of the national academy of sciences ». La dégradation neuronale serait due à l’action conjointe des « peptides amyloïdes AB » et de la « protéine tau ». Les deux médecins ont montré que lorsque les neurones sont mis en présence de plaques amyloïdes, les enzymes responsables de la mort cellulaire sont activées et coupent les protéines tau à un endroit spécifique. Ces dernières ainsi tronquées s’agrégent et forment des filaments, signature de la maladie d’Alzheimer. L’apparition des amyloïdes pourrait être ralentie par une stimulation de l’acétychloline, selon une étude britannique conduite par Elaine Perry à l’Hôpital général de Newcastle et parue dans les « Annals of neurology ». Mme Perry a en effet constaté que traiter la maladie de Parkinson par inhibition de l’acétychloline entraîne l’apparition des symptômes de l’Alzheimer. Une action inverse pourrait ralentir l’apparition des plaques amyloïdes, point de départ de la maladie.


Publié le Jeudi 31 Juillet 2003 dans la rubrique Santé | Lu 860 fois