Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Extérioriser sa colère pourrait augmenter la longévité


Mi-novembre, le magazine américain « Healthfinder » a rapporté que le Centre médical de l’Université de Rush de Chicago menait une étude ayant pour objet d’examiner si les manifestations de la colère avaient une incidence sur la santé. L’étude, qui porte sur des prêtres, des nones et des moines âgés compte des milliers de participants de toutes les régions des Etats-Unis. Selon les chercheurs, les religieux constituent un groupe d’étude excellent car ils vivent tous dans un milieu socio-économique à peu près identique.

Au début de l’étude, en 1998, l’âge moyen des religieux était de 75 ans et plus, les deux tiers étaient des femmes. Si aujourd’hui 164 des participants sont décédés, les tests qui évaluaient leur niveau d’émotions négatives et leur capacité à les exprimer ont été examinés. D’après les résultats de l’étude, sur la période de 5 ans, 10% des sujets qui extériorisaient le moins leurs sentiments négatifs risquaient deux fois plus de mourir que les 10% qui laissaient le plus régulièrement éclater leur colère…


Publié le Lundi 1 Décembre 2003 dans la rubrique Bien-être | Lu 867 fois