Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Des héroïnes romanesques seniors dopent les ventes de livre

Les Etats-Unis, souvent à l’avant-garde des nouveaux concepts et tendances, voient se développer depuis quelques temps un nouveau genre littéraire : le « matron lit » (traduction « littérature pour femmes d’un certain âge ») qui connaît un véritable engouement auprès des femmes seniors.


L’histoire commence il y a six ans. A l’origine de ce nouveau genre littéraire, Joan Medlicott. L’idée de créer trois personnages féminins sexagénaires lui est venue alors qu’elle se relaxait dans son bain, nous confie-t-elle. Quelques jours plus tard, elle commençait la rédaction de son premier roman mettant en scène ces trois veuves qui commencent une nouvelle vie dans une ferme de la Caroline du Nord : « The Ladies of Covington Send Their Love ».

« Pendant la rédaction de mon premier roman, je retournais continuellement prendre des bains pour y trouver mon inspiration. J’enchaînais les chapitres sans plan véritablement préconçu. A l’époque, il m’a semblé important d’écrire à propos de ces femmes, afin de montrer qu’à 65 ans, il est encore possible de refaire sa vie, de s’embarquer dans de nouvelles aventures. J’ai 72 ans maintenant. Lorsque j’ai démarré cette série, j’en avais 64 et trois carrières différentes derrière moi » précise Mme Medlicott.

« Les romans mettant en scène des personnes âgées ont toujours existé. Moi, je rappelle simplement que l’on peut faire encore plein de choses après 60 ans, que l’on est encore utile. Mes livres offrent de l’espoir, montre que c’est encore possible, que l’on peut encore prendre des risques » souligne-t-elle. Et cela doit fonctionner puisque cinq tomes ont déjà été publiés et que trois autres sont à venir. L’auteur avoue ne pas savoir combien elle en a vendu exactement… « Mais beaucoup tout de même ».

Pour le moment, pas d’autre moyen que de lire ces romans en version originale. Ils n’ont pas encore été traduits en français. Les premiers chapitres du prochain roman sont toutefois disponibles en anglais sur le site internet de l’auteur*.

« Pour moi, ce succès est du au vieillissement de la population. Les femmes peuvent se reconnaître dans l’un de mes trois personnages. Quelque soit leur nationalité, elles peuvent s’identifier à l’une d’elle, qu’il s’agisse de Grace, d’Hannah ou d’Amelia. ».

Pourtant si le succès est au rendez-vous, les débuts ne furent pas simples. Le premier manuscrit a été envoyé à 25 femmes, agents littéraires, dans l’espoir qu’elles soient plus réceptives au sujet. Une seule a accepté de porter le projet, Nancy Coffey à New-York. Le livre a alors été proposé à une quinzaine d’éditeurs, dont certains dans la tranche d’âge. Et ces derniers de souligner « c’est bien écrit, mais qui s’intéresse aux personnes âgées ? » ou encore « il faudrait que le personnage principal soit une femme de 40 ans un peu coquine », etc. Un seul a joué le jeu et la machine était en marche…

Avec l’arrivée des femmes du baby-boom dans la soixantaine, qui désirent pouvoir s’identifier à ces héroïnes romanesques, romanciers et éditeurs ont vite compris le potentiel commercial que pouvait représenter ce marché. Depuis, ces romans populaires se multiplient. La recette est souvent la même. Des femmes d’une soixantaine d’années refont leur vie, repartent à zéro, se lancent des challenges, partent à la conquête d’Hollywood, d’autres retrouvent l’amour, d’autres encore montent leur entreprise…

Nancy Thayer, l’une de ces auteurs à succès soulignait récemment dans le quotidien Christian Science Monitor que « tant de femmes doivent refaire leur vie à 50 ans, soit par obligation, soit parce qu’elles souhaitent tout simplement changer leur quotidien. C'est alors qu'elles commencent un nouveau travail ou se mettent à la rédaction du livre qu’elle ont toujours rêvé d’écrire ». Comme Joan Medlicott qui est devenue auteur à succès à l'âge de 64 ans...

Quel sera le premier éditeur français à tenter le pari ?

Etats-Unis – Des héroïnes romanesques seniors dopent les ventes de livre


Publié le Jeudi 3 Février 2005 dans la rubrique Culture | Lu 10044 fois