Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis – Des espoirs semblent se profiler dans la recherche contre les pertes de mémoire


Un médicament déjà surnommé « le Viagra de l’esprit » devrait être testé sur des humains l’été prochain. En agissant sur les gènes responsables de la formation de la mémoire, les chercheurs du « Cold Spring Harbour Laboratory » de New York auraient réussi à mettre au point un traitement qui renforce la mémoire à court terme (short-term memory).

Cet été, une centaine d’américains souffrant d’une perte de mémoire légère testeront le médicament afin de vérifier son efficacité et vérifier l’absence de danger, annonçait le quotidien britannique « Telegraph » du 7 mars. Les tests sur des souris semblent avoir été probants : les rongeurs traités retenaient mieux les informations que leurs congénères non traités. Le professeur de génétique Tim Tully, du « Cold Spring Harbour Laboratory » affirme qu’un tel traitement pourrait limiter les effets de la démence sénile. Pour lui, « la perte de mémoire n’est plus un problème sans solution. »

Si le produit est présenté comme très utile pour les acteurs qui apprennent leur texte ou les étudiants qui passent des examens, il pourrait surtout venir en aide aux quadras-quinquas dont la mémoire commence à se détériorer.

Une société américaine, Memory Pharmaceuticals, développe elle aussi un médicament contre la perte de mémoire. Son fondateur et prix Nobel, Eric Kandel, professeur à l’Université de Columbia, est persuadé qu’une découverte majeure interviendra très bientôt dans ce domaine. « Que ce soit cette entreprise ou une autre, on devrait commercialiser ce type de produits d’ici dix ans. » affirme-t-il. En tout, ce sont une dizaine de sociétés américaines qui travaillent sur ce genre de médicaments.


Publié le Mercredi 10 Mars 2004 dans la rubrique Santé | Lu 432 fois