Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - Campagne nationale pour ne pas confondre Alzheimer et maladie de la vache folle


Le Département de la santé américain (State Department of Health) devrait envoyer ce mois-ci un courrier à tous les neurologues et autres docteurs du pays les enjoignant de rapporter à l'Etat tout cas suspect de personne susceptible d'avoir contracté la maladie de la vache folle, mais aussi à informer les familles de la nécessité de pratiquer une autopsie en cas de doute.

Il semblerait que l'on assiste effectivement aux Etats-Unis à une recrudescence de cas de malades âgés atteints de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, ou de sa variante, la maladie de la vache folle. Le bilan serait plus lourd que ce que laissent à penser les autorités relatives au problème. De nombreuses autopsies auraient révélé que certains décès initialement attribués à Alzheimer seraient en réalité dus à cette dégénérescence du système nerveux.

Trop souvent, les personnes atteintes par la maladie de Creutzfeldt-Jakob ne bénéficieraient pas d'un diagnostic juste, la plupart étant déclarées comme touchées par l'Alzheimer. Les seniors âgés souffrant de démence se contenteraient de consulter un médecin généraliste. Pourtant, un spécialiste tel qu'un neurologue serait plus à même de détecter la maladie. Bien que celle-ci comporte des troubles communs à l'Alzheimer, il existe des différences permettant d'éviter l'amalgame. Des tests biochimiques permettent en effet de distinguer aisément la maladie des autres pathologies. En outre la progression rapide voire fulgurante chez une personne atteinte est caractéristique de cette affection. L'âge moyen recensé chez les cas touchés par la forme traditionnelle de la maladie est de 60 ans, et les premiers symptômes sont le plus souvent d'ordre psychologique, avant de devenir physiques. Une dépression et un changement de personnalité sont les premiers signes, suivis par des douleurs, des picotements et d'autres problèmes sensoriels.

Le gouvernement devrait mettre en place un nouveau système de surveillance à l’échelle nationale afin de diagnostiquer et enregistrer les cas existants.

Rappelons que l'homme contracterait la maladie de Creutzfeldt-Jakob via la viande de bœuf infectée par l’encéphalopathie spongiforme bovine. Après ingestion, les protéines mutantes (appelées prions) causent des lésions cérébrales irréversibles et fatales.


Publié le Mardi 13 Avril 2004 dans la rubrique Santé | Lu 437 fois