Sommaire
Senior Actu

Etats-Unis - 4 personnes paralysées suite à des injections de faux botox


Le Botox, l’un des produits phares dans les traitements anti-rides du groupe californien Allergan, pourrait bien être victime de son succès, puisqu’en Floride, quatre personnes seraient restées paralysées suite à des injections de faux Botox (toxine botulique brute non autorisée) vendu au marché noir et administré par un médecin douteux.

Suite à ces quatre cas de paralysie, les autorités sanitaires du conté de Palm Beach en Floride incitent la population à ne pas avoir recours à des injections anti-rides pour le moment. Selon le Dr Jean Malecki, directrice du département santé du conté de Palm Beach, « actuellement, les personnes qui se font faire des injections de toxines botuliques risquent de mettre leur vie en jeu ». Selon les fédéraux, une cinquantaine d’ampoules de ce "faux Botox" auraient été mises sur le marché via 13 clients floridiens. Une enquête est actuellement en cours.

Il faut bien préciser que les individus paralysés l’ont été avec des contrefaçons de Botox, avec de la toxine botulique brute non autorisée. Il ne s’agit pas du produit fabriqué par le groupe Allergan qui cherche d’ailleurs, à rendre la copie de ses ampoules plus ardue en y ajoutant une pellicule holographique. Et Douglas S. Ingram, vice-président directeur et avocat-conseil de Allergan de souligner dans un communiqué, le « Botox(r) est le seul produit médical de toxine botulique de type A approuvé et autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis ». La toxine botulique sous le nom de Botox a reçu, aux USA, l’autorisation de la FDA en 2002 pour son utilisation dans le traitement des rides inter-sourcilières ou « rides du lion ». En France, Allergan peut commercialiser son Botox sous la marque Vistabel depuis le 20 février 2003. Aucun cas de contrefaçon n’a été rapporté dans l’hexagone. Les tarifs des injections oscillent entre 200 et 600 euros en fonction du nombre de rides à traiter.

Rappelons que les toxines botuliques sont de puissants poisons. Elles provoquent une maladie appelée le botulisme. Comme le précise l’Organisation Mondiale de la Santé, « le botulisme a une faible incidence mais la mortalité est élevée si le traitement n’est pas immédiat. La maladie est mortelle dans 5 à 10 % des cas. Les premiers symptômes caractéristiques sont une asthénie marquée, une sensation de faiblesse et des vertiges. Les troubles visuels, la sécheresse buccale et les troubles de l’élocution et de la déglutition apparaissent ensuite. Il arrive que l’on observe des vomissements, de la diarrhée ou de la constipation et un ventre ballonné. La maladie évolue vers une faiblesse du cou et des bras avant de toucher les muscles respiratoires et ceux du bas du corps. La paralysie peut rendre la respiration difficile. Il n’y a pas de fièvre, ni de perte de conscience. En général, des symptômes identiques apparaissent chez les personnes ayant partagé les mêmes aliments. La plupart des cas guérissent s’ils sont traités immédiatement et correctement, c’est-à-dire en posant rapidement le diagnostic, en administrant sans délai l’antitoxine et en instaurant des soins respiratoires intensifs.

Mais cette toxine (purifiée et débarrassée de ses effets toxiques) est surtout devenue célèbre dans le domaine de l’esthétique sous la dénomination commerciale de Botox. Ce produit est utilisé sous forme d'injections, directement dans le site à traiter : pattes d'oie, rides du lion (entre les sourcils) et du front. Le traitement nécessite généralement plusieurs piqûres et les effets -temporaires- apparaissent en un ou deux jours. Il est nécéssaire d'effectuer des retouches tous les quatre à six mois.
Etats-Unis - 4 personnes paralysées suite à des injections de faux botox


Publié le Mardi 11 Janvier 2005 dans la rubrique Bien-être | Lu 5790 fois