Sommaire
Senior Actu

Espérance de vie en France : un bond de 4 mois en 2007 et 20.000 centenaires

En examinant la situation récente de la démographie française, Gilles Pison de l’Institut national d’études démographiques (Ined) a souligné « l’étonnante progression de l’espérance de vie depuis 2003, année marquée par la canicule ». De fait, aujourd’hui, la France n’a jamais eu autant de centenaires (20.000) dans sa population et l’espérance de vie dans l’Hexagone dépasse désormais les 81 ans, hommes et femmes réunis…


Comme le souligne le portrait annuel de la population française de l’Ined, « le nombre de décès observés en France métropolitaine en 2007, 516 000, est à quelques centaines près le même qu’en 2006. Ce chiffre est particulièrement bas et tient à deux facteurs ».

Le premier, comme l’explique M. Pison est conjoncturel. Il s’agit de « l’arrivée des générations nées pendant la Première Guerre mondiale aux âges très élevés » là où « se concentrent l’essentiel des décès ». Ainsi, ces générations, presque moitié moins nombreuses que celles nées avant ou après la guerre, sont à l’origine d’un creux des décès maintenant qu’elles meurent. Leur disparition, dans les prochaines années sera donc suivie d’une remontée des décès.

Le second facteur est, toujours selon l’Ined, l’allongement de la durée de vie. Ainsi, l’espérance de vie à la naissance est de 77,6 ans pour les hommes et de 84,5 ans pour les femmes en 2007, contre 77,2 et 84,2 en 2006. Après avoir progressé de quatre mois entre 2006 et 2007, l’espérance de vie des Français (hommes et femmes réunis) dépasse désormais les 81 ans. .../...
Espérance de vie en France : un bond de 4 mois en 2007 et 20.000 centenaires

Paradoxalement, par rapport à la tendance générale observée depuis 1994, l’effet de la canicule de 2003 apparaît clairement, ainsi que son contrecoup en 2004. « Ainsi, le changement de comportement à l’égard des personnes âgées depuis la canicule se traduit par une progression de l’espérance de vie conforme à la tendance observée avant 2003 mais à un niveau supérieur » remarque encore l’Ined. Les progrès semblent même s’être accélérés depuis, notamment chez les femmes. Elles vivent souvent seules à ces âges et ont particulièrement bénéficié de la meilleure attention portée aux personnes isolées. Avec 84,2 ans d’espérance de vie en 2006 et 84,5 ans en 2007, les Françaises se situent en tête du classement européen avec les Suissesses, les Espagnoles et les Italiennes, mais encore derrière les Japonaises, championnes du monde de la longévité.

Autre fait démographique à souligner : le nombre croissant de centenaires. Ils n’étaient qu’une centaine en 1900, 200 en 1950, presque 4.000 en 1990 et plus de 20.000 aujourd’hui (dont une dizaine de « supercentenaires » de plus de 110 ans). Ils pourraient atteindre les 30.000 d’ici 2030 et plus de 60.000 d’ici 2050. Notons qu’afin de mieux comprendre les mécanismes de cette extrême longévité, des chercheurs travaillent actuellement au rassemblement de données sur ces supercentenaires dans toute l’Europe.


Publié le Lundi 31 Mars 2008 dans la rubrique Divers | Lu 11686 fois