Sommaire
Senior Actu

Espérance de vie des femmes : 80 ans d’ici 2050 dans l’Europe des 27... Et 89 ans en France !

En liaison avec la Journée Internationale de la Femme, qui a lieu aujourd’hui, Eurostat, l'Office statistique des Communautés européennes, a présenté certaines données statistiques sur les femmes dans l'Union européenne, dans les domaines de la démographie, de l'éducation, des compétences informatiques, ainsi que de l'emploi et du chômage, illustrant les points communs et les différences avec les hommes. Elles vivent toujours plus longtemps que les hommes mais sont plus souvent au chômage et travaillent quatre fois plus à temps partiel que les hommes.


L'espérance de vie des femmes devrait dépasser 80 ans dans l'ensemble des États membres en 2050

Les femmes avaient une espérance de vie plus longue que celle des hommes dans l'ensemble des États membres en 2005, et il devrait en être de même en 2050. Dans l'Union européenne des 27 (UE27), la différence était d'environ six ans en 2005 (81,5 ans pour les femmes contre 75,4 ans pour les hommes), les écarts les plus importants étant enregistrés en Lituanie et en Lettonie (12 ans) et les plus faibles à Malte, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Suède (4 ans).

D'ici à 2050, l'espérance de vie devrait augmenter tant pour les femmes que pour les hommes, la hausse étant toutefois plus importante en général pour les hommes. Aussi l'écart devrait-il se réduire dans presque tous les États membres, la différence variant de trois ans au Danemark, à Chypre, à Malte et en Suède à huit ans en Estonie, en Lettonie et en Lituanie.

En 2005, l'espérance de vie des femmes variait entre 75,4 ans en Roumanie et 83,9 ans en Espagne. En 2050 elle devrait dépasser 80 ans dans l'ensemble des États membres, s'échelonnant entre 82,0 ans en Roumanie et 89,1 ans en France.

L'une des conséquences de cette espérance de vie plus longue est qu'en 2005, les femmes représentaient 59% des personnes âgées de 65 ans ou plus dans l'UE27. Au regard des prévisions sur la structure de population à l'horizon 2050, la part des femmes devrait baisser, pour s'établir à 55% dans l'UE27. .../...
copyright Senioractu.com

La France et l'Irlande affichaient les taux de fécondité les plus élevés en 2005

Le taux de fécondité* dans l'UE27 s'est établi à 1,51 en 2005, la France (1,92), l'Irlande (1,88), le Danemark, la Finlande et le Royaume Uni (1,80 chacun) enregistrant les taux les plus élevés. La Pologne (1,24), la Slovaquie (1,25), la Slovénie (1,26), la Lituanie (1,27), ainsi que la République Tchèque et la Grèce (1,28 chacun) affichaient les taux les plus bas.

Près d'un quart des femmes et des hommes diplômés de l'enseignement supérieur

Dans l'UE27 au deuxième trimestre 2006, la part des personnes âgées de 25 à 59 ans diplômées de l'enseignement supérieur était très similaire pour les femmes (24%) et pour les hommes (23%). Les États membres enregistrant les parts les plus élevées de femmes âgées de 25 à 59 ans diplômées de l'enseignement supérieur étaient la Finlande (42%), l'Estonie et le Danemark (39% chacun), tandis que les parts les plus faibles étaient observées en Roumanie (12%), en République tchèque et à Malte (13% chacun).

Dans presque tous les États membres, les femmes étudiaient davantage les sciences humaines et les arts, alors que les hommes étudiaient davantage les sciences, les mathématiques et l'informatique. En 2004, 66% des étudiants de sciences humaines et d'art dans l'UE27 étaient des femmes, contre 38% dans le domaine des sciences, des mathématiques et de l'informatique.

Les plus fortes proportions de femmes ayant des connaissances élevées en informatique au Danemark, au Luxembourg et en Hongrie

Au deuxième trimestre 2006 dans l'UE25, 15% des femmes âgées de 16 à 74 ans déclaraient avoir des connaissances élevées en informatique contre 29% pour les hommes du même âge. Dans tous les États membres, les hommes affichaient des pourcentages plus élevés que les femmes. Le Danemark (25%), le Luxembourg et la Hongrie (21% chacun) enregistraient les proportions les plus importantes de femmes ayant des connaissances élevées en informatique.

À l'inverse, la proportion de femmes âgées de 16 à 74 ans sans connaissance informatique s'établissait à 44% dans l'UE25, contre 38% pour les hommes du même âge. Dans la presque totalité des États membres, la proportion de personnes n'ayant pas de connaissance informatique était plus élevée pour les femmes que pour les hommes. Les plus forts pourcentages de femmes sans connaissance informatique étaient observés en Bulgarie (69%), en Italie (64%), au Portugal (61%) et en Grèce (60%).

Près d'un tiers des femmes ayant un emploi dans l'UE27 travaillaient à temps partiel

Dans l'UE27, le taux de chômage** des femmes était de 8,5% en janvier 2007, contre 6,7% pour les hommes. Il était plus élevé pour les femmes que pour les hommes dans tous les États membres, à l'exception de l'Irlande, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Roumanie ainsi que du Royaume-Uni. Les États membres affichant les plus grands écarts entre les taux de chômage des femmes et des hommes étaient la Grèce (13,3% pour les femmes contre 5,4% pour les hommes), l'Espagne (11,9% contre 6,2%) et la République Tchèque (8,6% contre 5,1%).

Dans l'UE27, le taux d'emploi*** des personnes âgées de 15 à 64 ans était de 57,1% pour les femmes et de 71,5% pour les hommes au deuxième trimestre 2006. Il était plus faible pour les femmes que pour les hommes dans l'ensemble des États membres. Le taux d'emploi des femmes variait entre 34,6% à Malte et 73,2% au Danemark.

Près d'un tiers des femmes (31,4%) travaillaient à temps partiel, contre 7,7% des hommes dans l'UE27 au deuxième trimestre 2006. La proportion de femmes travaillant à temps partiel variait entre 2,7% en Bulgarie et 74,7% aux Pays-Bas.

Au deuxième trimestre 2006, 14,9% des femmes salariées dans l'UE27 avaient un emploi temporaire contre 13,8% des hommes. La Roumanie (1,8%), l'Estonie (2,2%) et la Lituanie (2,8%) affichaient les taux d'emploi temporaire les plus bas pour les femmes, alors que l'Espagne (37,3%), la Pologne (25,6%) et la Finlande (21,8%) enregistraient les taux les plus élevés.

*-Taux de fécondité: Nombre moyen d'enfants qui seraient nés vivants d'une femme qui traverserait ses années de vie féconde en se conformant aux taux de fécondité actuels.
**-Taux de chômage: nombre de personnes au chômage âgés de 15 à 74 ans en pourcentage de la population active. La population active correspond au nombre total des personnes ayant un travail et des chômeurs.
***-Taux d'emploi: nombre de personnes de 15 à 64 ans ayant un travail en pourcentage de la population du même âge.


Publié le Jeudi 8 Mars 2007 dans la rubrique Société | Lu 13847 fois