Sommaire
Senior Actu

Espagne – Presque 700.000 seniors vivent sous le seuil de pauvreté

Les seniors sont souvent considérés comme des nantis, comme une catégorie à forts revenus, qui dépense une bonne partie de sa retraite dans les loisirs. Une toute nouvelle étude espagnole sur les revenus des personnes âgées montre que le tableau est loin d’être aussi idyllique. Ainsi, presque 700.000 personnes âgées de plus de 65 ans vivraient sous le seuil de pauvreté dans la Péninsule ibérique soit 16% de la population senior.


Selon le rapport intitulé « Répartition des dépenses et de la consommation des personnes âgées » réalisé par la Fondation Universidad Empresa, organisme ayant pour but de promouvoir et développer les relations entre les entreprises et les universités, 16% des espagnols de plus de 65 ans, soit 678.000 individus vivent sous le seuil de pauvreté dans la Péninsule ibérique.

Cette étude, qui vient juste d’être présentée lors d’une journée organisée par l’Union générale des travailleurs (UGT), a analysé la situation de plus de quatre millions de personnes âgées de plus de 65 ans vivant seules ou en couples.

Les chiffres révèlent que le montant de la pension moyenne s’élève à 472 euros par mois (contre 584 euros mensuels indiqués par l’Institut National de la Statistique en août 2004). Un quart de ces personnes perçoit une retraite se situant entre 240 et 450 euros par mois. Quatre seniors sur dix touche entre 450 et 720 euros mensuel mais 1.7% touche moins de 120 euros. Les femmes sont moins bien loties que les hommes, puisque selon cette étude, la rente des hommes de plus de 65 ans est de 23.6% supérieure à celle des femmes.

Les dépenses moyennes mensuelles des seniors de plus de 65 ans s’élèvent à 466 euros, ce que les situent à plus d’un tiers (36%) en dessous de la moyenne nationale. Ainsi, les trois quarts de cette population indiquent devoir faire face à des difficultés financières en fin de mois. Un quart (24.8%) avoue connaître des fins de mois assez difficiles, 44.4% certaines difficultés et 5.6% rencontrent de gros problèmes financiers durant la dernière partie du mois. Pour 90% de l’échantillon, le passage à l’euro a fortement impacté et de manière négative leur pouvoir d’achat.

En ce qui concerne la répartition des dépenses, le logement et l’alimentation arrivent en premier avec respectivement 40.44 et 41.43%. Ces deux postes représentent plus de 81% de leurs dépenses mensuelles, ce qui leur laisse donc 18% pour s’habiller, se soigner, payer les transports, épargner et s’offrir des loisirs de temps à autre.
Les ramblas de Barcelone


Publié le Vendredi 15 Avril 2005 dans la rubrique Social | Lu 2579 fois