Sommaire
Senior Actu

Espagne - La moitié des patients transplantés souffriraient d’ostéoporose


Un patient sur deux ayant subi une transplantation d’organe souffrirait d’ostéoporose dans les 6 à 12 mois après l’opération, comme le souligne un récent communiqué de presse du laboratoire Roche-Farma en Espagne.

L’âge avancé, le déficit préalable de densité minérale osseuse ajoutés aux traitements anti-rejets seraient les principaux facteurs de risque au développement de pathologies osseuses.

Comme l’explique le docteur José Maria Campistol de l'Unité de Transplantation Rénale de l'hôpital de Barcelone, « une fois la greffe acceptée, et la vie du patient mise hors de danger, notre préoccupation se concentre sur l’amélioration de la qualité de vie de ces personnes et donc sur la diminution des risques de maladies osseuses ».

A ce titre, il est nécessaire de trouver de nouveaux traitements remplaçant l’usage des corticoïdes, produit toxique pour les os. En effet, l’usage de ces corticoïdes s’avère dangereux pour la structure osseuse. Ils fragilisent les os et diminuent leur formation. Par ailleurs, si le patient ne possède pas un bon capital osseux, l’administration des traitements anti-rejet risque de provoquer des maladies osseuses et des fractures pathologiques ». Néanmoins, les corticoïdes ne sont pas les seuls responsables. D’autres médicaments tels les inhibiteurs favorisent des déséquilibres osseux. De fait, des experts ont conclu en la nécessité de traitements luttant contre l’ostéoporose pour les patients transplantés.


Publié le Jeudi 1 Juillet 2004 dans la rubrique Santé | Lu 706 fois