Sommaire
Senior Actu

Espagne – Développement des « seniors resorts » dans la péninsule ibérique


Selon un récent rapport de la société madrilène de conseils en immobilier Innovative Real Estate Advisors (IREA), les « Seniors Resorts » représentent en Espagne, la dernière tendance en matière d’immobilier pour le troisième âge. Encore en phase de développement, ce concept peut-être intéressant à condition de respecter quelques principes de base et d’envisager la concurrence potentielle que représentent les autres pays du pourtour méditerranéen.

Même si ce concept en est encore à sa phase de test et qu’il comporte toujours quelques incertitudes, le décalage entre l’offre existante et la demande potentielle permettent d’envisager un développement positif de ces villages "senior", précise le rapport. En novembre dernier, 14 projets étaient en cours de développement –principalement dans le sud du pays*- et deux, déjà en activité près d’Alicante.

Ces produits sont généralement réservés aux personnes de plus de 55 ans, valides ou atteintes d'un léger handicap. L’acheteur type d’un logement en « seniors resorts » est souvent un jeune retraité étranger, principalement du nord de l’Europe (Allemagne, Royaume-Uni ou Hollande). Lorsqu’il se retrouve à la retraite, il décide alors de vendre tout ou partie de ses biens dans son pays d’origine, pour aller s’installer sous des cieux plus cléments, où de surcroît, la vie est moins chère.

Rappelons qu’entre 1996 et 2003, la croissance du nombre de retraités étrangers d’origine européenne résidant dans la péninsule ibérique a cru de 12% par an. Actuellement, le pays compte 155.000 résidents étrangers de plus de 64 ans, dont presque les trois-quarts (71%) sont issus de la Communauté Européenne.

Tous les « seniors resorts » sont a peu près construits de la même manière. Des logements individuels (appartements, bungalows ou villas) entourent un bâtiment principal. Ce dernier offre aux résidants l’accès à des services médicaux-sociaux mais aussi à des magasins, des salles de loisirs, des parcs et des installations sportives, un spa, etc. La plupart possèdent aussi une résidence pour les non-valides.

La majeure partie de l’offre existante est proposée à l’achat. Le prix d’un tel produit peut varier de 200.000 à 300.000 euros. Toutefois, il existe aussi divers types de location allant de la formule classique à la location viagère.

Selon les experts de ce cabinet de conseils madrilène, globalement, les perspectives de développement de ce type de produits sont bonnes. En effet, le vieillissement de la population européenne, l’augmentation de l’espérance de vie en bonne santé et donc du nombre de personnes âgées indépendantes, sont des facteurs positifs, qui devraient favoriser l’extension de ces villages "senior".

La seule petite ombre au tableau concerne non pas le concept, mais la proximité d’autres pays du pourtour méditerranéen, moins proches mais tout aussi ensoleillés et bon marché. La Croatie, la Bulgarie, la Grèce, la Turquie et même la Tunisie ou le Maroc pourraient à terme, venir concurrencer l’Espagne sur le terrain du « senior resort » voire sur une solution hybride.

En effet, on voit déjà certains retraités s’installer dans des complexes hôteliers tunisiens pendant les périodes hivernales. Les tours opérateurs commencent d’ailleurs à se pencher sur ce genre d’offres, qui permettent aux seniors d’avoir accès à un niveau de vie et de confort élevés pour un prix relativement modeste et de remplir les hôtels en basse saison par la même occasion.

* sur la Costa del Sol, la Costa Blanca y la Costa de la Luz. Sur les 14 projets, cinq se trouvent dans la province de Malaga, quatre près d’Alicante, deux près d’Almeria et les trois dernières à Murcia, Castellon et Cantabria.

Lire aussi : Philippines - Des villages seniors d'avant-garde pour les retraités nippons
© Senioractu.com 2004


Publié le Vendredi 21 Janvier 2005 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 12278 fois