Sommaire
Senior Actu

En maison de retraite le nombre moyen de pathologies par patient augmente avec la perte d’autonomie

Une récente étude publiée par la Direction de la recherche et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé indique que le nombre moyen de pathologies par patient augmente avec la perte d’autonomie, ce qui peut provoquer ou aggraver un état de dépendance, entraîner ou augmenter les douleurs voire même générer des idées de suicide.


Selon la Drees, les résidants très dépendants (GIR 1 et 2) cumulent huit pathologies, contre six pour les personnes peu ou pas dépendantes (GIR 5 et 6) et la gravité des pathologies augmente également selon le niveau de dépendance.

Les résidants des GIR 1 et 2 sont plus fréquemment atteints de démence (56 % d’entre eux)
et d’incontinence urinaire (55 %) ; ceux des GIR 3 et 4 (modérément dépendants) souffrent surtout d’hypertension artérielle (HTA) et d’insuffisance cardiaque (respectivement 50 % et 31 %), enfin les patients classés en GIR 5 et 6, d’HTA et de troubles anxieux (respectivement 55 % et 38 %) indique une enquête qui a porté en 2003 sur près de 4.500 résidants, grâce à un questionnaire rempli par des médecins.

Les résidants atteints au moins d’un syndrome démentiel constituent une population plus sévèrement dépendante au plan des fonctions supérieures qu’au plan locomoteur. La consommation de médicaments (6 à 7 par jour en moyenne) apparaît quant à elle relativement peu liée au niveau de dépendance. Un tiers des résidants en EHPA sont sujets à des douleurs repérées par les médecins ; ils sont fréquemment atteints de pathologies ostéoarticulaires.

Selon les indications fournies par les médecins, 5% des résidants expriment aux soignants des idées de suicide et moins de 2% sont passés aux actes. Mais « chez les personnes âgées, les idées suicidaires sont rarement exprimées », relèvent les auteurs de l'étude.

Près des trois-quarts des résidants ayant exprimé des idées de suicide sont considérés comme dépressifs. Parmi les résidants déclarant souffrir de douleurs, 14% ont également fait part, selon les médecins, d'idées suicidaires, « ce qui est sept fois plus fréquent que pour les résidants n'ayant pas, du point de vue des médecins, exprimé de douleur », soulignent encoure les auteurs.
En maison de retraite le nombre moyen de pathologies par patient augmente avec la perte d’autonomie


Publié le Vendredi 1 Septembre 2006 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 5010 fois