Sommaire
Senior Actu

En cas de catastrophe naturelle, les seniors sont particulièrement vulnérables

Alors que la première grosse tempête tropicale de la saison, Alberto, vient de toucher la Floride, une récente étude de l’Association américaine pour la défense des retraités (AARP), intitulée « We can do better », indique qu’en cas de catastrophe naturelle, 15% des personnes âgées de 50 ans et plus ne seraient pas capables de s’en sortir seules, sans une aide extérieure… un pourcentage, qui bien entendu, augmente avec l’âge.


En cas de catastrophe naturelle, les seniors sont particulièrement vulnérables
En Floride, la tempête tropicale Alberto vient donc d’inaugurer la saison cyclonique qui court chaque année du 1er juin au 30 novembre. Toutefois, contrairement à ce que craignaient les autorités locales, cette première grosse alerte ne s’est pas transformée en cyclone. Heureusement.

Cependant, et par précaution, le gouverneur de Floride Jeb Bush, avait décrété l’état d’urgence et 20.000 personnes vivant dans des préfabriqués et des zones inondables avaient été évacués.

Les autorités, semble-t-il, n’ont pas oublié la dramatique leçon de Katrina. Et pour cause, cet ouragan, qui s’est abattu l’année dernière sur la Louisiane, avait entraîné la mort de 1.330 personnes, et parmi elles, presque les trois-quarts (71%) étaient âgées de 60 ans et plus. Et parmi ces seniors, la moitié (47%) avait dépassé les 75 ans.

« Les récentes tragédies nous rappellent que nous sommes tous en danger, mais que le risque est encore plus grand pour les personnes âgées ou handicapées » souligne Bill Novelli, président de l’AARP. « Il faut que nous agissions de manière à minimiser les morts inutiles lorsque le prochain désastre s’abattra sur le pays ». D'où cette nouvelle étude qui confirme d'une part, que les seniors sont une population particulièrement à risque en cas de catastrophe naturelle, et que d'autre part, les autorités doivent mettre en place de procédures permettant de protéger les aînés en cas de cyclone, ouragan ou tempête tropicale. .../...


Ainsi, selon un sondage réalisé au niveau national par l’institut Harris Interactive pour le compte de l’AARP sur 1.648 seniors, 15% des Américains âgés de 50 ans et plus, soit 13 millions de personnes, seraient incapables de se débrouiller seules en cas de catastrophe naturelle et parmi elles, la moitié devrait avoir recours à une aide extérieure (autre que la famille ou les proches) pour s’en sortir.

Un quart des aînés de 75 ans et plus (vs 13% chez les 50/74) avouent également qu’ils auraient besoin d’un appui extérieur pour être évacués. Les femmes, les minorités, les personnes vivant seules ou avec de faibles revenus semblent être dans la même situation que les seniors.

Par ailleurs, l’AARP s'inquiète de constater (dans une précédente étude) que moins de 4 personnes -âgées ou handicapées- sur dix se disent prêtes à affronter ce genre de situation et que moins de la moitié (44%) indique savoir qui contacter en cas d’urgence.

L’AARP suggère donc que les autorités intègrent mieux les besoins des personnes les plus vulnérables (seniors et handicapés) dans les plans d’urgence ; que la coordination entre les différents intervenants soit mieux structurée (qu’ils sachent « qui fait quoi et quand ») ; que les personnes âgées en difficulté soient au préalable, bien identifiées, et enfin, d’une manière générale, que les anciens soient mieux préparés à réagir en cas de catastrophe naturelle.

Cette étude résonne probablement comme un avertissement en Floride où la saison cyclonique démarre, et où une grande partie de la population est âgée de 60 ans et plus. « Nous avons fait venir les retraités dans notre Etat, indique un responsable politique local, c’est à nous maintenant de nous assurer qu’ils ne vont pas périr dans une tempête. Nous avons fait des progrès, mais les personnes les plus fragiles, qui habituellement peuvent vivre à domicile sans problème, sont aussi celles qui ont le plus besoin d’aide lorsqu’une catastrophe survient »

« Les récents évènements nous ont montré qu’il faut porter une attention toute particulière, à l’évacuation, à l’identification et au rapatriement des milliers de personnes âgées qui vivent seules ou dans les maisons de retraite » conclut le président de l'AARP.

L’année dernière, le sud des Etats-Unis et les Caraïbes ont connu une saison cyclonique record avec 28 tempêtes dont 15 transformées en ouragans.

Le Centre national des ouragans (NCH), qui gère la surveillance de ces formidables tempêtes, prévoit une dizaine de cyclones pour cette nouvelle saison.

Pour en savoir plus, lire aussi
De jeunes parisiens se mobilisent pour les aînés du Sri Lanka
La majorité des victimes de Katrina étaient des personnes âgées
Les seniors : personnes les plus à risque en cas de catastrophe naturelle
Sri Lanka - Les seniors proportionnellement plus touchés par le Tsunami


Publié le Mercredi 14 Juin 2006 dans la rubrique Société | Lu 2432 fois