Sommaire
Senior Actu

En Suisse des jeunes prennent la place des seniors pour mieux comprendre leurs appréhensions

Afin que les plus jeunes puissent prendre conscience des craintes et des peurs auxquelles sont confrontées les personnes âgées lorsqu’elles sortent de chez elles, une expérience suisse propose aux enfants genevois de se « mettre dans la peau des seniors ».


En vieillissant, de plus en plus de personnes âgées hésitent à sortir de chez elles de peur d’êtres bousculées ou renversées, situation qui, sur le long terme tend à renforcer leur sédentarité et accroît les risques d’isolement.

Constatant que les aînés se plaignent souvent d’être bousculés sur les trottoirs par des plus jeunes, l’Unité d’action communautaire (UAC) de la Jonction à Genève a décidé de mettre en place une expérience originale où des enfants, sont placés dans les mêmes situations de dépendance et/ou de handicap que les seniors.

L’objectif de cette journée qui a été menée le 6 avril dernier dans un parc de la ville vise à sensibiliser les « habitants du quartier afin que le trottoir, en tant qu'espace commun, soit un lieu de respect, de convivialité et de rencontre » indiquent les responsables de ce projet. .../...
En Suisse des jeunes prennent la place des seniors pour mieux comprendre leurs appréhensions

Ainsi, comme le relate un récent article du quotidien la Tribune de Genève, une vingtaine d’élèves d’une école locale ont participé à cette expérience originale et ont découvert le « difficile quotidien de certains aînés ».

Les jeunes ont pu "choisir" leur handicap et se promener dans leur quartier pendant une heure, les yeux bandés ou les pieds entravés. « Mettre les enfants en situation est le meilleur moyen de les encourager à modifier leur comportement » indique un physiothérapeute de l’hôpital de gériatrie dans le journal genevois. De son côté, l’un des responsables de cette opération souligne que les enfants réalisent que « ce qui est un jeu pour eux pendant une heure, d'autres le vivent au quotidien ».

Un couple d’octogénaire témoigne de son appréhension lorsqu’ils doivent sortir de chez eux. Le mari marche difficilement et ils craignent d’être renversés par des jeunes qui font du skate sur les trottoirs. « Lorsqu'ils nous percutent, on n'ose pas trop rouspéter de peur qu'ils ne se rebiffent ».

Après cette mise en situation jeunes et anciens ont été réunis autour d’ateliers suivis d’un repas pris en commun. Cette opération devrait être reconduite avec d’autres classes de quatre écoles.


Publié le Lundi 10 Avril 2006 dans la rubrique Intergénération | Lu 2549 fois