Sommaire
Senior Actu

En Espagne, une femme de 67 ans a donné naissance à des jumeaux

Vendredi dernier, à quelques heures du passage à la nouvelle année, une femme de 67 ans a donné naissance à des jumeaux dans un grand hôpital de Barcelone en Espagne, devenant ainsi, l’une des mères les plus âgées au monde.


Barcelone -  cc Faris Algosaibi via FlickR
Ce qui était encore exceptionnel il y a près de deux ans, commence à devenir presque « courant ». Enfin, pas encore tout à fait, mais pas loin !

On assiste en effet depuis début 2005, à une multiplication des accouchements de femmes de plus de 60 ans. Après une Roumaine, une Américaine, une Britannique et une Turque au mois d’octobre 2006, c'est au tour maintenant d'une Andalouse de mettre au monde, non pas un, mais deux bambins, passée la soixantaine.

Cette Andalouse de 67 ans rejoint donc –dans le cercle très fermé des femmes ayant accouché au-delà des 65 ans- la Roumaine Adriana Iliescu, qui a donné naissance à son bébé à l'âge de 67 ans en janvier 2005. Elle avait également eut des jumeaux, mais l'un des deux n'avait pas survécu.

Cette nouvelle maman âgée a préféré conserver l’anonymat. On sait seulement qu’elle est mariée depuis treize ans et qu’il s’agit là de ses premiers enfants. Comme l’indiquent les journaux espagnols, elle a accouché de jumeaux par césarienne vendredi dernier à l’Hôpital de San Pau de Barcelone, à la suite d'une insémination artificielle.

Compte tenu de son âge avancé, cette femme a préféré donner naissance à ses enfants dans cet établissement de soin de Barcelone, car il possède un service spécialisé dans les accouchements à hauts risques. Les deux garçons –placés en couveuse- et la maman se portent bien. .../...

Cette maman-grand-mère, comme la surnomme les médias locaux, avait bénéficié d’un traitement hormonal et d'une fécondation « in-vitro » réalisée à l’étranger. Les embryons ont été obtenus en éprouvette en mélangeant plusieurs ovules (issus d’une jeune donneuse) à des spermatozoïdes. Après fécondation, les embryons –en général deux ou trois- ont été transférés dans l’utérus de la mère qui a ensuite mené sa grossesse.

Précisons que la législation espagnole en matière de reproduction humaine assistée ne fixe pas de limite d'âge aux femmes souhaitant avoir recours à la fécondation in vitro. Toutefois, la plupart des cliniques ont adopté un code de conduite qui exclut ce type de traitement pour des femmes ayant dépassé l'âge de 50 ans. Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, la plupart des centres de traitement de la stérilité refusent de prendre en charge les femmes qui ont dépassé l'âge habituel de la maternité, particulièrement exposées en cas de grossesse, à des risques pour leur santé - diabète, hypertension notamment.

Selon un professeur israélien, « Le pique de fertilité chez les femmes se situe à l'âge de 28 ans, ensuite il commence à décliner légèrement pour s'accélérer à partir de l'âge de 32 ans. » Et d'ajouter que 40% des femmes âgées de plus de 35 n'arrivent pas à tomber enceinte. Ce chiffre s'élève à 60% à partir de 40 ans et à 90% à 45 ans. Selon le docteur roumain Marinescu* « des risques existent pour tout enfant mis au monde par une femme âgée de plus de 35 ans ».

* Il s'est occupé d'Adriana Iliescu


Publié le Mardi 2 Janvier 2007 dans la rubrique Santé | Lu 11434 fois