Sommaire
Senior Actu

En Chine, les deux tiers des retraités ont une représentation positive de la retraite

Parmi les seize pays interrogés dans le cadre du 3ème Baromètre AXA de la Retraite, la Chine fait figure d’exception, indique l’assureur dans son communiqué. Sur le sujet de la retraite, ce nouveau géant économique -qui compte plus de 100 millions de personnes âgées de 65 ans et plus- se distingue dans bien des cas des autres nations. En marge des préoccupations européennes, anglo-saxonnes et même japonaises, cette nouvelle édition propose pour la première fois « une vision de la retraite dans un pays à part ».


Pour la première fois, le baromètre AXA de la Retraite intègre la Chine où le Groupe est implanté depuis 1999. Cinq zones économiques, représentatives du marché chinois, ont ainsi été sondées pour cette étude : Pékin, Shanghai, Canton, Chongqing et Tianjin.

Un rapport optimiste à la retraite

Le travail c’est la santé
Les retraités chinois travaillent quatre fois plus que les retraités français et deux fois plus que les retraités australiens. Du côté des actifs, ils sont plus de 60% à envisager de travailler à l’âge de la retraite. Certes plus précoces que dans le reste de la planète -55 ans-, 71% des Chinois sont prêts à repousser l’âge légal de départ en retraite.

Un statut bien accepté
En Chine, 76% des actifs et 66% des retraités ont une représentation positive de la retraite. La population retraitée chinoise figure parmi la plus active dans le monde avec une moyenne de 2 activités pratiquées. Champions de la vie associative et parmi les plus sportifs, les retraités chinois se consacrent en priorité à leur famille.

Une vie meilleure
Plus que les autres populations, 44% des Chinois actifs associent la retraite à une amélioration de la qualité de vie. Un sentiment que ne partagent que 33% des Américains, 25% des Allemands et 13% des Japonais.

Des revenus suffisants
Les Chinois, actifs comme retraités, sont de loin les plus optimistes en ce qui concerne leur revenu de retraite, qu’ils envisagent dans 53% des cas égal voire supérieur à leur dernier revenu d’activité. Ils le considèrent d’ailleurs comme suffisant ou très suffisant dans 73% des cas. Il en est de même pour le niveau de vie à la retraite, jugé équivalent voire meilleur par plus de 70% de la population. .../...
En Chine, les deux tiers des retraités ont une représentation positive de la retraite

Un système de retraite jugé satisfaisant
La grande majorité des Chinois, toutes générations confondues, a confiance en la pérennité du système de retraite national, jugé satisfaisant à plus de 87%. Bien plus que dans d’autres pays, les Chinois (76%) s’attendent majoritairement à une réforme du système. La moitié d’entre eux pense que la réforme affectera la durée du travail ; en revanche moins de 20% estiment que la réforme aura une incidence sur la réduction du montant de la retraite publique.

Des actifs informés
En Chine, 35% des actifs connaissent le montant de leur future retraite. Un pourcentage qui les place parmi les populations les mieux informées en la matière. Rappelons qu’en France, seule 20% de la population active est renseignée sur le sujet.

Une épargne-retraite émergente

Une préparation tardive
Les Chinois sont les moins nombreux à se préoccuper de leur retraite ; en effet, seul un tiers des actifs a commencé à épargner en vue de la retraite ; c’est deux fois moins qu’en Allemagne et trois fois moins qu’aux Etats-Unis.

En outre, ceux qui se sont occupés de préparer leur retraite le font assez tard, à 37 ans, quand la moyenne des pays sondés se situe à 32 ans. C’est cependant 10 ans plus tôt que leurs aînés retraités.

Financement de la retraite : les mentalités évoluent
67% des actifs chinois contre 37% des retraités estiment qu’il revient à l’individu de prendre en charge le financement de sa retraite. Un quart des actifs chinois ne compte pas sur l’aide de l’Etat et la moitié de ces mêmes actifs ne compte pas non plus sur l’aide de l’employeur.

Enfin, bien que l’âge de la retraite soit fixé à 55 ans, 61% des Chinois (actifs comme retraités) considèrent que l’on peut fournir un travail de qualité après 65 ans. Des chiffres qui soulignent une réelle évolution des mentalités chez les actifs.

625 yuans épargnés pour 966 yuans de retraite : une épargne très importante par rapport au revenu de retraite actuel
Les Chinois épargnent chaque mois l’équivalent de 64% des revenus de retraite actuels ; ils épargnent en moyenne 61 euros alors que le montant de retraite actuel est de 95 euros. Cette proportion d’épargne est très importante comparée aux autres pays. Ce rapport est de 22% pour les Américains (547 euros épargnés pour 2512 euros de retraite) et de 13% pour les Français ; le revenu mensuel moyen d’un retraité français est ainsi huit fois supérieur à l’épargne retraite constituée.

Les retraités chinois estiment néanmoins qu’il leur manque 52 euros mensuels pour subvenir aux besoins de leur foyer, soit plus de 50% de leur revenu de retraite. Une situation que compense la solidarité entre générations.

Une solidarité exemplaire

Considéré comme vieux à 65 ans
65 ans. C’est l’âge auquel actifs comme retraités chinois considèrent que le troisième âge est atteint. Dans le reste du monde, on est considéré comme vieux à partir de 75 ans.

Soutenir les parents retraités
Beaucoup plus que dans les autres pays, les Chinois accordent une place prépondérante au soutien que les enfants se doivent d’apporter aux parents retraités ; un sentiment partagé par les générations, mais encore plus marqué chez les actifs qui considèrent à 76% devoir subvenir aux besoins financiers de leurs parents.

Léguer à sa descendance
En Chine, 45% des retraités et 51% des actifs envisagent de transmettre leur patrimoine à leurs héritiers. Une attitude qui les rapproche des Français, numéros un mondiaux en matière de transmission.


Publié le Lundi 2 Avril 2007 dans la rubrique Retraite | Lu 6748 fois