Emploi

Emploi des jeunes et des seniors : les deux faces d’une même médaille selon l’OIT



Selon l'Organisation internationale du Travail (OIT), les économies développées sont confrontées à deux phénomènes interdépendants : le chômage des jeunes s'amplifie et la population vit plus longtemps. Cependant, il ne suffit pas d'abaisser l'âge du départ à la retraite afin de permettre aux jeunes de remplacer les travailleurs seniors, a expliqué hier l’agence onusienne.



« En pratique, les jeunes travailleurs ne peuvent pas facilement se substituer à des travailleurs plus âgés. Les faits montrent que les politiques de retraite anticipée n'ont pas créé d'emplois pour les catégories les plus jeunes », a expliqué le Directeur exécutif pour l'emploi de l'OIT, José Manuel Salazar-Xirinachs, dans un communiqué de presse.

L’une des principales raisons est que le nombre d'emplois n'est pas une donnée statique. Il évolue constamment en fonction de l'état du marché du travail. Ainsi, lorsqu'un travailleur âgé quitte précocement son emploi, il n'est pas automatiquement remplacé par un travailleur plus jeune...

Un autre facteur à prendre en compte est que le jeune travailleur n'est pas nécessairement capable d'effectuer le même travail qu'un travailleur âgé qui a accumulé des compétences tout au long de sa carrière.

La nécessité de créer des emplois pour les jeunes travailleurs a été au cœur de nombreuses discussions récentes. L'OIT a d’ailleurs proposé une série de mesures pour dynamiser l'emploi des jeunes, notamment par un « Appel à l'action » approuvé par les 185 Etats Membres de l'OIT.

« Le sentiment d'urgence est l'une des raisons pour lesquelles les gouvernements, les employeurs et les travailleurs ont décidé de mettre la question du changement démographique et de ses implications en termes d'emploi et de protection sociale à l'ordre du jour d'une discussion générale de la prochaine Conférence internationale du Travail (CIT) en juin 2013 », a indiqué M. Salazar-Xirinachs.

Pour autant, il n'existe pas de solution universelle pour favoriser l'emploi des seniors parce que les politiques dépendront de la situation particulière de chaque pays. Cependant, certaines mesures ont déjà montré leur efficacité. Il s'agit, notamment, de développer des activités d'éducation et de formation pour les travailleurs âgés, de formation pour les chômeurs âgés, des incitations pour favoriser l'emploi des travailleurs âgés et des campagnes de sensibilisation pour combattre les stéréotypes sur le vieillissement.

« Cependant, il faut rappeler que le prolongement de la vie professionnelle ne convient pas à tout le monde, notamment à ceux qui sont en mauvaise santé ou qui ont exercé leur profession dans des conditions pénibles ou qui ont cotisé pendant de longues périodes », a encore précisé M. Salazar-Xirinachs avant de conclure : « pour travailler plus longtemps, les gens doivent être en bonne santé, ce qui implique d'investir dans les soins de santé et la protection sociale ».

Lu 1443 fois
Publié le Mardi 9 Octobre 2012



Réagir à cet article :