Sommaire
Senior Actu

Eloge du partage intergénérationnel ! Chronique par Serge Guérin

L’intergénération est un enjeu essentiel pour réussir la société du vieillissement. Il apparaît peu concevable de poursuivre dans la logique de l’exclusion, dès lors que les lignes Maginot interdisant aux seniors – mais aussi aux jeunes, à ceux issus de l’immigration, aux handicapés... – de tenir leur place dans l’entreprise (et plus largement dans la société) ne résistent plus devant l’exigence de diversité et le besoin soutenir la population d’actifs.


Reste que les représentations ont la vie dure et que l’idée d’une guerre des générations* connaît un certain succès.

Les oppositions et les contradictions d’intérêts entre les différentes générations servent à se créer une petite notoriété médiatique et permettent de renouveler, à peu de frais, le discours sur les antagonismes sociaux.

Le sujet a pris d’autant plus d’acuité que la société, y compris dans sa composante médiatique, prend enfin conscience de la nouvelle donne démographique. Pourtant, plutôt que de penser en termes de conflit de génération, ne serait-il pas plus fécond de privilégier le développement du dialogue entre les générations ?

Pour beaucoup d’analystes, plus ou moins rigoureux, l’opposition entre les intérêts économiques et sociaux laisse place à un affrontement entre les âges. Certes, ces travaux se fondent sur la réalité d’un effet de génération, auxquels les classes moyennes sont les plus sensibles. .../...
Eloge du partage intergénérationnel ! Chronique par Serge Guérin

Eloge du partage intergénérationnel ! Chronique par Serge Guérin
C’est sans doute Louis Chauvel** qui a le mieux mis en avant l’impact des changements de l’environnement (et en particulier de la hausse du prix de l’immobilier et la baisse des opportunités de carrière) sur l’évolution d’une partie des classes moyennes.

Pour autant, le discours sur la fracture générationnelle est, à notre sens, largement surévalué et passe à côté d’enjeux plus fondamentaux qui vont des moyens du vivre ensemble aux conditions pour une meilleure équité entre les générations.

Il faut aussi signaler que la thématique « guerre des générations » trouve un écho très favorable dans l’univers des médias. Ces derniers reprennent à leur compte les représentations sociales portées par une société méfiante face à la coexistence entre générations***.

Il n’est aucunement question de nier la réalité des intérêts contradictoires, pas plus que de méconnaître les conflits de générations et encore moins de minimiser la question de la dette. Il convient même de tenir compte des oppositions et des antagonismes qui traversent l’essentiel du champ social.

Ces discours de rupture entre les générations, laissent percevoir la nostalgie d’un temps idéalisé et font comme si les années d’après-guerre ne furent que loisirs, progrès social et recherche de consensus. Vision tronquée !

Serge Guérin
Professeur à l’ESG
Auteur du Grand retour des seniors, Eyrolles

* L’ouvrage La Guerre des générations a par exemple connu à l’époque de sa publication un certain retentissement médiatique. L’année 2006 a vu se multiplier les ouvrages, plus ou moins inspirés, sur ce thème insistant le plus souvent sur la responsabilité des baby-boomers et s’exonérant de fait de cette situation alors même que les auteurs sont le plus souvent des membres de cette génération et des personnes étant elle-même particulièrement protégées…
** CHAUVEL, Louis Le destin des générations, Paris, PUF, 1998. et Les classes moyennes à la dérive, Seuil/République des idées, 2006.
*** Le magazine Technikart, qui vise principalement la cible de 20-35 ans, titrait son numéro de mars 2004, Virer les vieux ? Ce fut pour ce titre relativement confidentiel, une des couvertures qui ouvrit le plus de reprises par les médias et d’invitations sur les radios et les TV. Même plusieurs années après.


Publié le Lundi 15 Janvier 2007 dans la rubrique Chroniques | Lu 3179 fois