Sommaire
Senior Actu

Eloge de la solidarité, chronique par Serge Guérin

La solidarité n’est rien si elle reste une formule creuse pour fin de congrès. Elle repose sur le lien et la coopération mutuelle au bénéfice de tous. La solidarité nous renvoie d’abord à la non-indifférence qui est la proximité même du prochain, dont parle Lévinas.


La Solidarité implique une notion de morale et un aspect d’échange. Car on oublie facilement que la solidarité impose et nous impose des contreparties, une réciprocité. Si la solidarité se traduit par l’instauration de mécanismes qui viennent en soutien des plus faibles et qui assurent le vivre ensemble (retraite par répartition, sécurité sociale…), elle doit aussi contribuer à faire évoluer les comportements sociaux, notre prise en compte de l’Autre, du différent.

La solidarité conforte et approfondie la démocratie à travers ces deux approches. C’est pourquoi elle est à la fois une politique de l’action et une construction sociale. Un ouvrage récent, piloté par Serge Paugam (Repenser la solidarité. L’apport des sciences sociales, PUF, 2007) met parfaitement en exergue les enjeux de société sous tendus par les choix politiques mis en œuvre.

Il ne s’agit pas d’opposer solidarités publiques et solidarités familiales et de voisinage, mais de montrer la complémentarité entre les deux approches. Claudine Attias-Donfut, avait parfaitement mis en exergue cette dynamique (voir à ce sujet l’ouvrage qu’elle avait dirigé : Les solidarités entre générations : vieillesse, famille, Etat, Nathan, 1995). Le développement des premières ne justifie pas le renoncement aux secondes mais peuvent contribuer à leur évolution.

Chacun, dans sa singularité peut agir au profit de l’autre sans pour autant être nié comme être spécifique. C’est l’un des enjeux majeurs, car souvent, celui qui par exemple, aide un proche, son enfant, sa compagne ou son compagnon, peut se perdre à force de ne penser qu’à l’autre.

La question de la solidarité, il faudrait dire des solidarités, me semble au centre des interrogations de la modernité. Comment construire une société, comment faire une société sans penser à la solidarité, sans développer une morale de la solidarité ?

Serge Guérin
Professeur à l’ESG
Vient de publier Vive les vieux !, Editions Michalon
Eloge de la solidarité, chronique par Serge Guérin


Publié le Lundi 8 Septembre 2008 dans la rubrique Chroniques | Lu 5419 fois