Sommaire
Senior Actu

Elisabeth Parrish : femme génétiquement modifiée

Info ou intox ? Seul l’avenir le dira… En effet, Elizabeth Parrish, 45 ans, PDG du laboratoire américain BioViva affirme avoir mis au point une thérapie génique qui permettrait de ralentir le vieillissement. Une thérapie pour laquelle elle aurait elle-même servi de cobaye.


Elizabeth Parrish est une belle femme de 45 ans. Elle est à la tête d’un laboratoire américain de biotechnologie : Bioviva. Ce dernier, installé près de Seattle, travaille principalement à la mise au point d’une thérapie génique qui doit permettre de ralentir le vieillissement. Et selon, la patronne de Bioviva, ses chercheurs aurait trouvé la solution.
 
Et pour montrer au monde que cela fonctionne, Elisabeth Parrish affirme avoir essayé cette thérapie sur… elle-même ! En effet, certaine d’avoir trouvé, non pas « la » mais « une » fontaine de jouvence, la patronne de Bioviva aurait servi de cobaye et aurait rajeuni de vingt ans grâce à sa thérapie génique.  
Selon ses dires, ses cellules présenteraient désormais les mêmes caractéristiques que celle d’une femme de vingt-cinq ans.
 
Le virus qui a été injecté à la patiente par intraveineuse contenait de la télomérase. Rappelons que la télomérase est une enzyme qui a la capacité d’inhiber le raccourcissement des télomères. Les télomères sont des séquences d’ADN qui se trouvent à l’extrémité des chromosomes. A chaque fois qu’une cellule humaine se reproduit, les télomères raccourcissent… Ainsi, plus on vieillit, plus leur longueur tend donc à diminuer… Lorsque les télomères d'une cellule normale disparaissent, cette dernière est détruite.
 
Suite à cette injection, les séquences d'ADN de la scientifique se seraient allongées de 9%. « Quand j'ai commencé à m'intéresser à cette thérapie, je la considérais comme une science folle. Mais il faut croire que le temps de la science folle est arrivé » indique la patronne de Bioviva qui estime que cette découverte est une véritable révolution.
 
Et d’ajouter : « les thérapies actuelles n’offrent que des bénéfices résiduels pour les personnes souffrant des maladies liées au vieillissement. Par ailleurs, les changements de nos styles de vie et de nos comportements ont un impact très limité pour traiter ces maladies. Les progrès en biotechnologie sont la meilleure solution. Si ces résultats sont corrects, nous venons d’entrer dans l’histoire ! ».
 
Mais gardons notre sang-froid ! En effet, la communauté scientifique reste très sceptique, voire même très critique quant aux affirmations de la patronne de Bioviva. Mais elle, en revanche, est convaincue d’avoir raison ! « Je veux prouver que la thérapie génique est sans danger. (…) C’est pour cela que je l’ai moi-même testée ». Qui à tort ? Qui a raison ? Seul l’avenir le dira. 



Publié le Jeudi 23 Juin 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1807 fois