Sommaire
Senior Actu

Drôles d'oiseaux : l'amour en fuite (film)

Le dernier film d’Elise Richard, Drôles d’oiseaux, sortira sur les écrans le 31 juin prochain. L’histoire ? Celle d’une jeune femme un peu perdue montée à Paris qui rencontre un vieux libraire. Les deux, contre toute attente, vont tomber amoureux l’un de l’autre… Quand l’amour fait fi de deux générations d’écart.


Signe des temps, de plus en plus de films mettent en avant les relations intergénérationnelles, sous toutes les formes possibles. Jeunes et seniors cohabitant ensemble, relations parents-enfants-grands-parents ou encore, histoires d’amour avec une ou deux générations d’écart. C’est le cas du deuxième long-métrage d’Elise Richard, Drôle d’oiseaux.
 
L’histoire est celle de Mavie (Lolita Chammah), une belle jeune femme un peu perdue qui monte à Paris pour se trouver… Un jour, elle rencontre George (Jean Sorel), un vieux libraire du Quartier latin. L’homme, plutôt solitaire vit « caché » dans sa boutique où personne ne vient… Petit à petit, Mavie est attirée par Georges et aussi improbable qu’inattendue, une histoire d’amour va naitre de cette rencontre. 
 
Elise Girard (à qui l’on doit également Belleville Tokyo) revendique un cinéma de femme : « parce que je suis une femme et que forcément, la vision que j’ai des hommes est liée à ma sensibilité féminine ». Ce qui les séduit l’un l’autre, Mavie et George, c’est leur étrangeté, leurs différences respectives. Tout ce qu’ils disent est inattendu pour l’autre et en même temps, très direct.
 
L’amour c’est ça : la rencontre avec quelqu’un qui ne vous dit que des choses que vous n’avez jamais entendues ou d’une manière totalement singulière. Georges, qui est très intelligent, donne confiance à Mavie. Il lui dit des choses définitives, il est affranchi, comme un psy pourrait l’être. Il a saisi dès qu’il l’a vue que c’était une jeune femme qui se cherchait. Il a tout compris d’elle lorsqu’il lui dit qu’elle écrit et qu’elle ne peut pas tout faire. Il a été éditeur, il sait bien ce que sont les écrivains. Il lui révèle ce pour quoi elle est faite.
 
A la fin, il s’en va parce qu’il est rattrapé par son passé et qu’il veut échapper à la prison, ne pas être arrêté pour ses idées. Mais c’est Mavie qui accélère sa fuite car il refuse de la mettre en danger. Et c’est ça aussi le grand amour, penser à l’autre avant de penser à soi. Elle a la vie devant elle et il ne veut pas la lui gâcher. Il est persuadé qu’elle s’en tirera et que tout ira bien pour elle. C’est son côté grand prince ; il est d’une autre époque, flamboyant. Il a bien conscience d’être en bout de course…
 
Avec ce film, la cinéaste avait envie de raconter une histoire centrée sur deux personnes qui s’entendent bien malgré une grande différence d’âge. Elle souhaitait aussi évoquer un sujet qui la fascine, à savoir ces gens qui un jour, changent de vie et disparaissent. Elle voulait l’acteur Jean Sorel (trop rare au cinéma) car elle cherchait un homme âgé « mais encore très séduisant, dont on puisse tomber amoureuse sans que cela paraisse étrange ».
 
Drôle d’oiseaux d’Elise Girard
Date de sortie 31 mai 2017
Avec : Jean Sorel, Lolita Chammah, Virginie Ledoyen, Pascal Cervo, etc. 



Publié le Mercredi 21 Juin 2017 dans la rubrique Culture | Lu 468 fois