Sommaire
Senior Actu

« Droit des usagers », thème du numéro 115 de la revue de la FNG « Gérontologie et société »

« Droit des usagers », tel est le thème du numéro 115 de la revue trimestrielle « Gérontologie et Société », éditée par la Fondation Nationale de Gérontologie (FNG), qui tous les trois mois, fait le point sur l'état de la réflexion et de la recherche sur une question particulière, liée au vieillissement de la population.


Bénéficiaire, administré, ressortissant, assujetti, ont longtemps été les dénominations de ceux qui utilisent les services et les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux. Ces dénominations indiquaient innocemment le caractère passif de ces utilisateurs, soignés, accueillis, hébergés, aidés, voire soutenus ou maintenus –notamment à domicile- toujours passifs, pris en charge, peu pris en compte. Leur fragilité, leur vulnérabilité expliquait, d’une certaine manière, cette décitoyenneté, cette infantilisation lourde.

L’irruption du sida, la reconnaissance de nouvelles situations de chronicité, l’augmentation de la longévité, l’émergence d’autres précarités ont modifié le regard sociétal.

La société a bougé ; l’individu a amorcé sa conquête d’une place de citoyen ; le rôle de la famille s’est transformé ; la loi a confirmé ces évolutions. L’usager se trouve investi de qualités propres : ni véritablement citoyen, car soumis à une situation réglementaire, assortie de contrats plus ou moins fictifs, ni véritablement client, car dans une relation qui n’est pas purement marchande.

Dans le domaine sociale et médico-social, les lois de 1975 avaient assuré la promotion des solidarités au profit des personnes handicapées pour toutes sortes d’incapacités y compris sociales. Des mesures partielles successives ont développé les droits des usagers, au-delà de ce droit premier, celui d’être soigné, pris en soin ou en aide. Les lois de janvier puis de mars 2002 et celles de février 2005 ont voulu bouleverser le paradigme même de l’aide et du soin.

La bureaucratie française s’est attelée vigoureusement à cette modernisation des concepts : à preuve l’existence du bureau « droit des usagers » à la Direction Générale de l’Action Sociale et celui de la « démocratie sanitaire » à la Direction Générale de la Santé.


Extrait de l’éditorial de ce numéro 115 de Gérontologie et Société par Geneviève Laroque, présidente de la FNG .../...

Cette revue thématique trimestrielle, « Gérontologie et Société » est traitée par des spécialistes des sciences sociales et médicales ainsi que par des acteurs de terrain et des décideurs, les sujets les plus variés sont abordés sous forme d'analyses, de témoignages ou d'articles d'opinion.

Créée en 1967, la Fondation Nationale de Gérontologie est reconnue établissement d'utilité publique. Elle a pour mission de « rechercher les causes, les modalités et les conséquences du vieillissement, déterminer et faire connaître les méthodes de prévention, de traitement et de rééducation appropriées, notamment par la création de services de recherches fondamentales et cliniques, d'enseignement et de relations publiques.»

Numéro 115 de « Gérontologie et Société : Droit des usagers »
Prix de vente : 25 euros

Visitez le site de la FNG


Publié le Mardi 2 Mai 2006 dans la rubrique Divers | Lu 2291 fois