Sommaire
Senior Actu

Drame de l’hôpital Sainte-Périne : réaction de la CGT

Vendredi 18 janvier dernier, une patiente de l'hôpital Sainte-Périne (Paris) a été retrouvée morte de froid après avoir passé une partie de la nuit dans le jardin de l'établissement. Son corps a été retrouvé au moment du changement de service, par le personnel inquiet de ne pas voir la vieille dame dans sa chambre.


Face à la gravité de cet accident et au bouleversement des personnels, la CGT du site a aussitôt réagi en dénonçant notamment « l'insuffisance des effectifs avec en corolaire la mise en danger des patients dont (le personnel) a la charge. »

« Les personnels n'en peuvent plus de ne pouvoir exercer comme il se doit leur profession », selon la CGT, qui rappelle dans un communiqué publié le jour même du drame, qu'à plusieurs reprises avaient été déposées des déclarations de danger grave et imminent, sans que la situation ne se modifie.

En fin d'année 2011, en effet, les salariés avaient eu recours à une grève de plus de deux mois pour exiger les moyens humains et matériels nécessaires pour assurer le minimum de sécurité des usagers et de la qualité des soins prodigués aux patients dans leur établissement.

Ils avaient également alerté sur des problèmes graves d'hygiène toujours en lien avec l'insuffisance des effectifs (livraisons tardives des repas avec rupture de la chaîne du froid, des souris dans les services...), sans aucune mesure corrective ni de solutions apportées de la part de la direction.

Selon la CGT, qui exige la tenue d'un CHSCT extraordinaire, la situation dramatique à l'hôpital est bien « le reflet des alertes multiples des agents de l'APHP sur les conséquences d'un manque de moyens. »


Publié le Jeudi 24 Janvier 2013 dans la rubrique Chroniques | Lu 736 fois