Sommaire
Senior Actu

Doublement du nombre de seniors dialysés en une décennie

Selon de nouvelles données publiées récemment par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), organisme autonome sans but lucratif dont l'objectif est d'améliorer le système de santé canadien, un quart des patients ayant commencé un traitement pour le stade terminal de l’insuffisance rénale en 2003 avait 75 ou plus alors qu’en 1994, ces seniors ne représentaient qu’un patient sur sept indique le communiqué de l'ICIS.


« L’augmentation du nombre de personnes âgées commençant un traitement de dialyse dépasse le taux de croissance de cette population. Cette situation démontre que la montée du stade terminal de l'insuffisance rénale n'est pas uniquement un facteur du vieillissement de la population canadienne , » explique le Dr Vanita Jassal, néphrologue en gériatrie et conseillère experte auprès de l'ICIS. « Le nombre à la hausse des hospitalisations et des décès causés par l'insuffisance rénale chronique ainsi que le recours accru à la dialyse indiquent que cette tendance est le résultat d'une croissance de l'insuffisance rénale chez les personnes âgées. »

Et l’ICIS de rappeler que « le stade terminal de l'insuffisance rénale est une maladie évolutive qui entraîne la perte de la fonction rénale et menace la vie du patient. La dialyse et la transplantation rénale constituent les options thérapeutiques pour les patients qui en sont atteints. »

« Grâce à l'expansion et à l'amélioration des services de dialyse dans le pays, de plus en plus de patients sont référés à un néphrologue et acceptés dans un programme de dialyse » indique le Dr Vanita Jassal. « D'ailleurs, l'augmentation du nombre de patients traités de 75 ans et plus est similaire à l'échelle internationale . »

Selon les données de l’ICIS, au 31 décembre 2003, 18.153 patients étaient en dialyse pour insuffisance rénale ; parmi eux, 4.889 (27 %) avaient 75 ans et plus, soit 27%. En 1994, les personnes âgées ne représentaient que 14 % de tous les patients traités pour insuffisance rénale (1.229 sur 8.908).

Bien que les hommes en dialyse pour insuffisance rénale soient plus nombreux que les femmes, la croissance du nombre de nouvelles patientes de 75 ans et plus en dialyse a dépassé celle des hommes au cours de la décennie étudiée. Chez les femmes, les taux selon l'âge et le sexe ont plus que triplé et sont passés de 186 par million d'habitants en 1994 à 580 en 2003. Chez les hommes, le taux a plus que doublé, passant de 495 par million d'habitants en 1994 à 1.143 en 2003.

Sur le plan de la santé générale, on a aussi relevé des différences considérables entre les femmes et les hommes âgés. Les patients de 75 ans et plus étaient plus susceptibles que les patientes de leur âge d'avoir une maladie cardiaque, une maladie pulmonaire chronique et une maladie vasculaire périphérique. Toutefois, la croissance du nombre d'hospitalisations et de décès causés par l'insuffisance rénale chronique n'était pas différente entre les femmes et les hommes.

Bien que la prévalence accrue du diabète ait contribué à la montée globale du stade terminal de l'insuffisance rénale, les patients de 75 ans et plus étaient moins susceptibles que les moins âgés de souffrir d'insuffisance rénale à cause du diabète (cause principale ou secondaire). Plus de 40 % des personnes âgées souffraient d'insuffisance rénale à la suite d'une maladie vasculaire rénale avec hypertension, une proportion beaucoup plus importante par rapport aux groupes de patients de moins de 75 ans.

Fait intéressant, dans l'ensemble, les nouveaux dialysés de 75 ans et plus se portaient mieux que les patients de 65 à 74 ans. En effet, la prévalence de facteurs de risque importants comme les maladies cardiaques, les maladies vasculaires cérébrales, les maladies pulmonaires chroniques ou les maladies vasculaires périphériques, n'était pas plus élevée dans le premier groupe que dans le deuxième.

« Un bon nombre de patients âgés en meilleure forme et en meilleure santé qui commencent un traitement par dialyse se sentent au moins aussi bien que les patients moins âgés qui ont plus de comorbidités , selon le Dr Vanita Jassal. En revanche, ils sont beaucoup plus vulnérables aux problèmes associés au vieillissement qui peuvent avoir des conséquences sur leur niveau d'autonomie et le pronostic à long terme. La dialyse a pour objectif principal de permettre aux patients d'avoir une qualité de vie acceptable selon leur niveau d'autonomie souhaité, objectif qu'on ne pourra atteindre que si l'on reconnaît les nécessités particulières des patients âgés souffrant d'insuffisance rénale . »

Les données proviennent du Registre canadien des insuffisances et des transplantations d'organes (RCITO), une base de données nationale longitudinale sur le stade terminal de l'insuffisance rénale gérée par l'ICIS.

Le RCITO contient des données sur le niveau d'activité, les résultats des transplantations d'organes vitaux et la dialyse et fait le suivi des patients au stade terminal de l'insuffisance rénale à partir du premier traitement jusqu'à leur décès. Le RCITO est devenu un registre de l'ICIS en 1995.

Remarque : les données de 2001 à 2003 présentées dans le communiqué au sujet des nouveaux patients ont été ajustées pour tenir compte de la sous-déclaration. Elles peuvent changer selon les corrections et les soumissions futures des centres déclarants et peuvent varier des publications précédentes et à venir.


Publié le Jeudi 30 Juin 2005 dans la rubrique Divers | Lu 2788 fois