Sommaire
Senior Actu

Dix trucs pour réussir sa retraite hors des frontières

Parce qu’il n’est pas toujours facile de sauter le pas, Paul Delahoutre, auteur du guide « Retraite sans Frontières » vous propose dix trucs et astuces à connaitre absolument pour vivre une retraite à l’étranger réussie. Rappelons que partir habiter loin de votre pays ne se fait pas sur un coup de tête et qu’une expatriation, surtout hors Europe, peut entrainer de lourdes conséquences…


Dix trucs pour réussir sa retraite hors des frontières
Prenez toutes les décisions conjointement avec la personne avec qui vous partez

Si l’un des deux part pour faire plaisir à l’autre, ce n’est pas bon ! Cela peut entraîner des conséquences désastreuses au sein de votre couple. Réfléchissez donc, discutez et identifiez vos éventuels points de divergences et tentez de les régler le plus tôt possible, avant d’avoir vendu la maison et de vous être installés à l’étranger. Pour cela, il faut de l’écoute et une attitude positive. Mais le succès de votre nouvelle vie à l’étranger en dépend.
 
Avant de partir, discutez avec des expatriés

C’est une évidence, mais rappelons tout de même qu’il vaut mieux échanger (avant de partir) avec ceux qui vivent dans le pays où vous souhaitez vous installer. Pour ce faire, sachez qu’il existe des forums d’expatriés sur le web, où des personnes sont prêtes à partager leur expérience et offrir des conseils aux nouveaux arrivants. Profitez-en pour tirer des enseignements de leurs succès et de leurs erreurs.
 
Santé : assurez votre protection sociale

Dans de nombreux pays, le système de santé fonctionne à deux vitesses. Le secteur public est certes bon marché mais lent et peu performant. Par contre le secteur privé est bien équipé et dispose de médecins formés dans les universités occidentales. Revers de la médaille, les prix pratiqués y sont souvent élevés, voire même très élevés ! Sachez-le, le budget santé d’un retraité qui veut bénéficier de soins de qualité à l’étranger risque d’être plus conséquent qu’en France. Et pas toujours remboursé.
 
Examinez les conséquences sur votre régime matrimonial

En changeant de pays de résidence, vous pouvez aussi changer de régime matrimonial sans même vous en rendre compte. Par ailleurs, il faut aussi anticiper la complexité d’une éventuelle succession internationale, car lorsqu'une personne décède en dehors de son pays d’origine, la succession répond à des règles bien spécifiques. Surtout, si votre situation est complexe, un passage chez le notaire est fortement conseillé avant votre départ.
 
Le faible coût de la vie ne doit pas être votre seule motivation

Si vous optez pour une destination pour son faible coût de la vie, n’oubliez pas de vérifier que vous pourrez vous faire des amis, avoir des activités culturelles, pratiquer votre sport favori, manger ce que vous aimez, disposer de bonnes connections aériennes pour rendre visite à vos proches restés en France… Attention à l’isolement à l’autre bout de la planète. Il peut être terrible. Le coût de la vie sur place ne fait pas tout !
 
Testez le pays où vous souhaitez prendre votre retraite

Ne vous contentez pas de la semaine inoubliable que vous avez vécue pendant vos vacances pour vous faire une opinion sur un pays. Il faut absolument le tester en conditions réelles durant au minimum trois mois (souvent période maximale avec un visa touriste de toutes façons) et idéalement un an avant de vous engager définitivement. Vérifiez que vous supporterez les contraintes culturelles, alimentaires, climatiques (attention aux fortes chaleurs sèches ou humides) et linguistiques de votre pays d’accueil et assurez-vous que les bénéfices de votre nouvelle existence dépassent les manques de votre vie actuelle. Le mieux, louez votre maison ou appartement en France et louez un logement dans le pays d’origine, vous éviterez les mauvaises surprises
 
Commencez par louer

Nous vous conseillons toujours de louer avant d’acheter ! D’abord, cela permet de tester sa nouvelle vie à l’étranger et le lieu choisi ; ensuite, cela donne du temps pour prendre conseil auprès des expatriés et des locaux, de bien choisir son avocat, son agence immobilière et de bien connaitre les prix du marché et les risques inhérents à l’achat d’un bien immobilier dans un pays où les lois peuvent parfois être déroutantes.
 
Ouvrez-vous à votre nouvel environnement dès votre arrivée

Et pas seulement auprès de la communauté d’expatriés français ou européens mais auprès des locaux en respectant bien évidemment leur culture et leurs traditions et en acceptant les éventuelles contraintes qui y sont liées. Attention, c’est comme en amour, après une période de « lune de miel » au cours de laquelle tout est beau et parfait (paysage somptueux, maison avec piscine, climat, personnel, etc.), le manque d’activité et l’éloignement de la France peut devenir pesant.
 
Faites l’effort d’apprendre les rudiments de la langue

Cela peut paraître évident, mais rappelons-le… Si on ne fait pas l’effort  d’apprendre ne serait-ce que quelques notions de base de la langue locale (bonjour, merci, au revoir, combien ça coûte, quelques chiffres, etc.), il vaut mieux rester chez soi. Il faut bien se rendre compte que ne pas parler ou comprendre la langue d’un pays, c’est vivre une vie à moitié comprise ! Cela étant, il existe des endroits où le français ou l’anglais sont parfaitement compris.
 
Gardez le contact avec vos proches restés en France

L’annonce d’un départ peut être accueillie fraîchement par les membres de la famille, et notamment par les enfants. Si cela vous arrive, n’en soyez pas étonnés et surtout rassurez-vous, ça passe. Par contre, vous pouvez anticiper et tout faire pour associer ceux qui restent en France à votre projet. Par exemple en organisant un petit séjour une fois installé dans votre nouveau lieu de vie. Ou alors, allez-y tous ensemble avant de partir vous y installer. 


Publié le Lundi 11 Mai 2015 dans la rubrique Retraite | Lu 2058 fois