Sommaire
Senior Actu

Dix seniors décédés d'un mystérieux virus dans une maison de retraite canadienne

Dans une maison de retraite de la ville de Toronto au Canada, une maladie respiratoire inconnue a fait dix morts âgés de 50 à 95 ans et une quarantaine de personnes sont toujours hospitalisées ont indiqué mardi dernier les autorités sanitaires locales dans un communiqué.


Depuis le 30 septembre, le bilan n’a cessé de s’alourdir, passant de quatre morts à six dimanche dernier puis dix hier. Au total, ce sont 70 résidents, 12 employés et deux visiteurs qui ont été diagnostiqués porteurs de cette mystérieuse affection. Actuellement une quarantaine de personnes qui habitaient ou travaillaient dans le centre sont toujours hospitalisées.

Quatre morts supplémentaires ont donc été ajoutées mardi. Il s’agit encore de personnes âgées résidant dans la maison de retraite Seven Oaks de la ville nouvelle de Scarborough à l’est de Toronto. Tous les individus décédés étaient âgés de 50 à 95 ans. Tous, semble-t-il, souffraient déjà d’ennuis de santé. Les autorités recherchent actuellement les éventuelles personnes qui auraient pu être en contact avec les résidents ou le personnel de cet établissement.

Ouverte en 1989, cette maison de retraite peut accueillir 250 résidents. Elle est actuellement interdite à tout visiteur ou nouveau patient. Les résidents dont les symptômes sont les moins graves y sont soignés et se reposent.

Selon David McKeown, directeur du service de santé de la ville de Toronto « bien que l'état de santé de certains résidents se soit dégradé et que des morts supplémentaires aient été à déplorer, la santé des autres personnes affectées s'améliore. Nous croyons que ce début d'épidémie est sous contrôle ». Toutefois, « compte tenu de l’âge des malades, on peut s’attendre à de nouveaux décès ».

A l’hôpital, par soucis de sécurité, le personnel médical en charge des patients infectés, portent des blouses, des gants et des masques.
Dix seniors décédés d'un mystérieux virus dans une maison de retraite canadienne

Jusqu’à maintenant les autorités ont été incapables de découvrir le virus en cause. Elles ont toutefois rapidement écarté un accès éventuel d'influenza, de grippe aviaire, ou du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Ce dernier avait touché Toronto, la plus grande ville du Canada, durant l’été 2003 et avait entraîné la mort de 44 personnes.

Selon les autorités sanitaires, il est possible que ce virus, qui a infecté toutes ces personnes, ne soit jamais identifié.


Publié le Mercredi 5 Octobre 2005 dans la rubrique Santé | Lu 1202 fois