Sommaire
Senior Actu

Divorce des seniors japonais : phénomène de société et feuilleton à succès

Au Japon, le nombre de divorces progressent inexorablement depuis une vingtaine d’années et le phénomène est encore plus important chez les couples de seniors. Cette tendance a pris une telle ampleur, qu’un feuilleton sur ce sujet a connu récemment un fort succès populaire à la télévision nippone et qu’une nouvelle loi octroiera prochainement aux femmes divorcées la moitié de la pension de leur mari.


Les séparations chez les couples de sexagénaires sont devenues si courantes au Japon qu’une série télévisée intitulée Jukunen Rikon (divorce senior) a été réalisée sur ce sujet et que sa diffusion sur TV Asahi a connu un véritable succès populaire, indique un récent article de l’agence Reuters.

Ce feuilleton en neuf épisodes met en scène le divorce d’un homme de 60 ans et d’une femme de 57 ans, ainsi que les conséquences que cela entraîne sur le reste de la famille.

Le jour où le héros de ce téléfilm -un ingénieur accroc à son travail- prend sa retraite, sa femme lui annonce brusquement qu’elle demande le divorce. Alors que cet homme s'imaginait passer le restant de sa vie à profiter de son temps libre, l’ensemble de ses projets sont remis en question par cette séparation… Le mari finit par s’engager dans une action humanitaire en Amérique du sud et la femme se lance pour la première fois de sa vie sur le marché du travail.

Même si cette série dépeint le divorce d’une manière plutôt positive –les couples refont leur vie chacun de leur côté selon leurs aspirations et restent amis- la réalité est toute autre et les conséquences sont souvent nettement plus sombres.
Divorce des seniors japonais : phénomène de société et feuilleton à succès

Ce sont les femmes qui généralement demandent le divorce lorsque leur mari arrive à l’âge de la retraite. Avec l’évolution de la société nippone, ces dernières sont devenues plus indépendantes. Dès que leur époux arrête de travailler et passe ses journées à la maison, elles prennent conscience qu’il leur reste 20 ou 30 ans de vie commune. Or, les japonaises ne sont plus disposées à supporter ce type de situation.

Certaines considèrent même que leur mari devient un obstacle à leur épanouissement personnel. Elles refusent de " gâcher " leurs dernières années de vie à s’occuper d’un homme, qui de surcroît, a presque toujours été absent du foyer familial pour consacrer tout son temps et toute son énergie à son travail. « C’était mon problème. Mon époux était arrivé à l’âge de la retraite et ne savait pas quoi faire de ses dix doigts. Il était toujours à traîner à la maison » explique Sayoko Nishida, auteur d’un livre à succès intitulé Pourquoi, une fois à la retraite, les hommes sont-ils aussi ennuyeux ?

Afin de protéger les femmes en cas de divorce, une nouvelle loi -qui entrera en vigueur en 2007- va permettre aux épouses séparées de toucher la moitié de la pension de leur mari. Toutefois, avec l’arrivée massive des baby-boomers à l’âge de la retraite, les spécialistes sont inquiets et redoutent une multiplication des demandes de divorces. Ils craignent que ces femmes, qui souhaitent se séparer de leur mari, soient confrontées à la pauvreté : la moitié d’une retraite risque en effet de ne pas être suffisante pour vivre et le marché de l’emploi ne leur est pas favorable, puisque la plupart de ces femmes n’ont jamais travaillé de leur vie.

La situation n’est pas meilleure pour les hommes. On estime ainsi que l’espérance de vie d’un Japonais qui divorce sur le tard baisse d’une dizaine d’année. Ces derniers finissent souvent seuls et en mauvais santé. « N’ayant jamais rien fait d’autre que travailler, ils sont incapables de s’occuper d’eux-mêmes » indique un spécialiste du divorce.


Publié le Jeudi 5 Janvier 2006 dans la rubrique Société | Lu 3010 fois